Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

CSE : retour sur les raisons d’un vote défavorable aux nouveaux programmes

"La ministre a pris ses responsabilités : elle a voulu un vote unique. Le CSE a rejeté les programmes alors qu’il aurait sans doute adopté ceux des cycles 2 et 3 si des votes distincts avaient eu lieu", estime Valérie Sipahimalani, secrétaire générale adjointe du Snes-FSU le 9 octobre 2015, au lendemain du rejet des nouveaux programmes par le CSE (21 contre, 18 pour, 12 abstentions lire sur AEF). Alors que la FCPE a pu créer "la surprise" en s’abstenant, sa présidente assure avoir "joué franc jeu dès le début du CSE", expliquant qu’avec un vote unique, la fédération "ne pourra[it] pas rendre un avis favorable à ce texte". AEF revient sur les votes des principaux membres du CSE pour comprendre leur motivation. Un prochain CSE se tiendra le 15 octobre consacré à l’évaluation des élèves (lire sur AEF). Une manifestation nationale est prévue samedi contre la réforme du collège.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Nouveaux programmes : les principales réactions des syndicats et associations disciplinaires

"La ministre cède aux conservateurs" dans le programme d’histoire-géographie, affirme le Snes-FSU, alors que l’APHG salue au contraire "l’amélioration des programmes". Le Snalc et le SNE "cherchent la dictée" dans le programme de français sans y voir de "rite quotidien". Pour le Snuipp, opposé à la dictée quotidienne, "ces nouveaux programmes insistent surtout sur l’importance du raisonnement et de la compréhension". L’Afef se félicite que "les rectifications orthographiques de 1998" soient enfin intégrées. En EPS, le Snep rejette le nouveau projet "réduit à 4 champs d’apprentissage" contre 8 dans la précédente version. Alors que ces projets seront soumis au CSE les 8 et 9 octobre, syndicats et associations s’accordent tous ou presque sur un point : avec la réforme du collège, "au lieu de prendre le temps d’approfondir les sujets étudiés, il faudra encore enseigner montre en main".

Lire la suiteLire la suite
Programmes : qu’en pensent les enseignants ? (synthèse Dgesco)

"Une majorité d’enseignants déclare pouvoir s’inscrire facilement" dans quatre EPI aux "thèmes transversaux" tels "Information, communication, citoyenneté" ou "Sciences, technologie et société" alors que les "thèmes à ancrage disciplinaire" ("Langues et cultures étrangères ou régionales", "Langues et cultures de l’Antiquité") ne permettraient qu’à un tiers des enseignants de "s’inscrire facilement". C’est le constat dressé par la Dgesco dans la synthèse de l’enquête en ligne menée du 11 mai au 12 juin 2015 (1) qui a reçu "plus de 210 000 visites" et 40 548 réponses. Au cycle 3 (CM1, CM2, 6e), la Dgesco observe "un décalage de perception entre personnels du 1er et du 2nd degrés", ces derniers estimant les projets de programmes moins opérationnels et moins précis en termes d’attendus de fin de cycle et de repères de progressivité, que leurs confrères du 1er degré.

Lire la suiteLire la suite