Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Le sénateur Philippe Dominati préconise de passer de quatre à deux services de renseignement intérieur

"Il faut faire évoluer l’organisation du renseignement intérieur pour passer de quatre à deux services. C’est une nécessité en termes d’efficacité, de coût et de fluidité dans la circulation de l’information." C’est ce que déclare le sénateur Philippe Dominati (LR, Paris), jeudi 8 octobre 2015. Il présentait un rapport d’information sur les moyens consacrés au renseignement intérieur. Outre la réduction du nombre de services, l’élu prône un renforcement du renseignement de proximité en termes de moyens humains et matériels. Dans 26 départements, souligne par exemple l’élu dans son rapport, le renseignement territorial "n’a pas atteint une 'taille critique' lui permettant d’assurer correctement l’ensemble de ses missions". De manière générale, Philippe Dominati juge néanmoins que les services de renseignement "sont en capacité d’assurer leurs missions".

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
La liste des services spécialisés de renseignement est publiée au Journal officiel

Le Premier ministre détaille, dans un décret paru au Journal officiel du mardi 29 septembre 2015, la liste des services spécialisés de renseignement prévus à l’article L.811-2 du code de la sécurité intérieure, créé par la loi du 24 juillet 2015 relative au renseignement. Ces services sont au nombre de six, à l’image de l’actuelle communauté du renseignement (1). Trois d’entre eux appartiennent au ministère de la Défense – DGSE, DPSD et DRM —, deux dépendent de Bercy – DNRED et Tracfin —, et le dernier – DGSI — est rattaché du ministre de l’Intérieur. Ces services pourront, à l’entrée en vigueur de la loi relative au renseignement, accéder à l’essentiel des mesures de surveillance prévues par ce texte (lire sur AEF). Tracfin et la DRM ne pourront toutefois pas employer certaines techniques.

Lire la suiteLire la suite
Thalys : Jean-Jacques Urvoas salue la coopération "entre les services de sécurité et de renseignement européens"

"Le fait que la coopération entre les services de sécurité et de renseignement européens fonctionne ne me paraît pas suffisamment souligné", estime le président de la commission des Lois de l’Assemblée nationale, Jean-Jacques Urvoas, mercredi 26 août 2015. Évoquant dans une note publiée sur son site internet "l’arrestation d’un individu dans le Thalys Amsterdam-Paris" (lire sur AEF), le député socialiste du Finistère explique que si le suspect, Ayoub El Khazzani, "a été intégré dans le FPR (fichier des personnes recherchées), c’est bien parce que les services espagnols l’avaient signalé à la police française". Il estime que la coopération européenne doit concerner également la prévention du terrorisme.

Lire la suiteLire la suite