Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Home| Social / RH| Protection sociale| Dépêche n°508015

Répartition des professions de santé : quand contournement du numerus clausus et inorganisation troublent les enjeux

À l’approche des élections professionnelles des professions de santé libérales source de tensions intersyndicales, le CNPS avait choisi pour sa journée de rentrée, le 2 octobre 2015, de faire plancher ses adhérents sur les évolutions de la démographie à l’horizon 2025. Un sujet brûlant d’actualité puisque, comme l’a rappelé Philippe Gaertner, son président, la commission européenne vient d’enjoindre la France "d’éliminer les restrictions d’accès aux professions réglementées et à l’exercice de celles-ci" et de "prendre des mesures pour éliminer les obstacles […] notamment dans le secteur de la santé". En réponse, le CNPS demande au gouvernement de "ne pas s’engager dans cette voie qui vise à délégitimer notre secteur en faisant croire que la sélection à l’entrée de nos professions n’aurait d’autre vocation que le maintien de monopoles". Pour lui, la qualité des soins est en jeu.

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 94 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Social / RH
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
La Cour des Comptes recommande une réduction des entrées en formation d’infirmiers et masseurs-kinésithérapeutes

Il faudra "réorienter l’offre de soins au service des patients, en mettant un coup d’arrêt à la progression du nombre de professionnels, par la réduction et le redéploiement géographique des entrées en formation" d’infirmiers et de masseurs-kinésithérapeutes. C’est ce que recommande la Cour des Comptes dans son rapport sur l’application des lois de financement de la sécurité sociale daté de septembre 2015. La Cour constate que, "depuis 2000, le flux de diplômés a augmenté de 91 % pour les infirmiers et de 33 % pour les masseurs-kinésithérapeutes". Or la "croissance accélérée" des soins que ces deux catégories d’auxiliaires de santé dispensent "concentre la plus grande partie des enjeux financiers" : +500 M€ par an, soit +6 % au cours des dernières années.

Lire la suiteLire la suite
Démographie médicale : l’Ordre organise une confrontation d’experts sur le numerus clausus et l’exercice médical

Le Cnom, qui publie son Atlas 2015 de la démographie des médecins et une carte interactive, organisait mardi 16 juin 2015 une confrontation d’expertises entre acteurs attentifs à l’impact de ce qu’il est convenu d’appeler la "démographie médicale" sur l’organisation des soins. Après une restitution des évolutions récentes, les débatteurs ont abordé des questions de fond comme l’impact de l’aspiration générationnelle des jeunes médecins à mieux concilier vie professionnelle-vie privée, la connaissance du "potentiel de soins" et l’intérêt des pratiques avancées ou l’utilité du maintien en France d’un numerus clausus. Jean-François Rault et Patrick Romestaing, deux experts du Cnom, Dominique Polton (Cnamts), Jean-Yves Grall (ARS Nord-Pas-de-Calais), Olivier Véran, ex-député (1) et Marc-Etienne Pinault, représentant le CGET, étaient invités à croiser leurs approches.

Lire la suiteLire la suite
La CNSD rejette les déclarations sur les professions de santé du discours d'A. Montebourg sur les professions protégées

La CNSD n’a pas du tout apprécié le passage du discours prononcé le 10 juillet dernier par Arnaud Montebourg, ministre de l’Économie et du redressement productif, lorsqu’évoquant la nécessité de "lutter contre les rentes et redistribuer du pouvoir d’achat" pour favoriser le retour à la croissance et les créations d’emplois, il a déclaré que "de nombreuses professions sont en situation de monopole et captent par leur position des revenus à la population pour des services payés trop cher qui entament le pouvoir d’achat des ménages". Le ministre a cité parmi les professions protégées par des monopoles les huissiers, les greffiers des tribunaux de commerce, les avocats et "certaines professions de santé". La CNSD "déplore l’effet dévastateur et totalement injustifié qu’une telle annonce peut avoir sur les praticiens qui sont aussi des chefs de très petites entreprises".

Lire la suiteLire la suite
Université Fernando Pessoa France : l'UJCD-Union dentaire demande à la justice de dissoudre l'association

« Puisque l'objet de l'association UFP France (Université Fernando Pessoa France) est illicite, nous demandons à la justice de prononcer la seule sanction possible en pareil cas : la dissolution judiciaire », indique Philippe Denoyelle, le président de l'UJCD-Union dentaire (Union des jeunes chirurgiens dentistes-Union dentaire), dans un communiqué daté du 11 avril 2013. Contactée par AEF, l'UJCD-Union dentaire n'a pas souhaité préciser les termes du « recours » qui a été déposé par l'intermédiaire « d'un avocat de Toulon ». L'association affirme avoir « recueilli des informations essentielles de la part des autorités portugaises » qui, « au terme d'une analyse juridique détaillée » révèlent que « l'association UFP France n'est pas habilitée à délivrer les diplômes qu'elle vend 9 500 euros par an ».

Lire la suiteLire la suite
Démographie des professions de santé: Roselyne Bachelot-Narquin invite les parlementaires à "faire progresser le texte"

Roselyne Bachelot-Narquin, ministre de la Santé, a qualifié vendredi 16 janvier 2009 le département de la Mayenne, auquel elle rendait visite, de "laboratoire" pour la future loi "HPST", rendant ainsi hommage à l'action des élus de ce département victime d'une pénurie de médecins (229 médecins libéraux pour 293 000 habitants), lors d'un déplacement sur le thème de la "permanence des soins". Dans un discours prononcé au Conseil général mayennais, présidé par le sénateur centriste Jean Arthuis, elle a indiqué que les jeunes médecins trouveraient auprès "des agences régionales de santé que nous allons mettre en place (...) une sorte de guichet unique" délivrant à la fois de l'information et des aides, notamment financières, à l'installation.

Lire la suiteLire la suite