Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Réforme de l'évaluation : "Nous n'avons rien modifié sur la notation" (Najat Vallaud-Belkacem)

"Parce qu’en primaire la pratique la plus courante est l’évaluation par compétences, nous proposons aux enseignants un premier type de bulletin trimestriel par compétences. Et pour les 20 ou 30 % qui préfèrent la notation, les écoles pourront imprimer un bulletin fondé sur les notes", explique Najat Vallaud-Belkacem lors d’une présentation à la presse de la réforme de l’évaluation des élèves mercredi 30 septembre 2015. "Nous n’imposons rien en la matière." Quant à l’interdisciplinarité au brevet, "elle est au fondement de l’épreuve orale" et se retrouve sous la notion de "fil rouge" des épreuves écrites. "L’idée est d’avoir un thème commun avec des questions qui portent sur les différentes disciplines", précise-t-elle citant l’exemple de "la ville". Pour autant, chaque discipline conservera des "questions identifiées". En outre, un "rite républicain" de remise des diplômes est créé.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Évaluation des élèves : des réactions syndicales tranchées, entre "délire du ministère" et "volonté de compromis"

"Au primaire, la notation sur 20 n’est mentionnée nulle part" et "au collège, les notes sur 20 -dont rien ne garantit l’existence- n’ont qu’un intérêt esthétique puisque ce sont les niveaux de maîtrise des 8 domaines ou sous-domaines du socle qui seront pris en compte pour l’obtention d’un diplôme du brevet", dénonce le Snalc au sujet du projet de réforme de l’évaluation du MENESR (lire sur AEF). Concluant au "délire du ministère", le syndicat demande la démission de la Dgesco Florence Robine. Le Snes critique, lui, une réforme "d’apprentis sorciers" et demande que de nouveaux textes soient présentés au CSE le 15 octobre. De son côté, le SE-Unsa évoque un "bon compromis" et se félicite que dans les bilans périodiques au collège "le choix soit possible entre 'positionner' l’élève au regard d’objectifs d’apprentissage ou recourir à la notation chiffrée si l’enseignant le souhaite".

Lire la suiteLire la suite
Évaluation des élèves : les projets du MENESR

"Bilans périodiques de l’évolution des acquis scolaires" et "bilans de fin de cycle" : trois projets de décret et arrêtés dont AEF a eu copie détaillent les modalités d’une évaluation des élèves en primaire et au collège pour éviter "la notation sanction". Initialement attendue en avril (lire sur AEF), la réforme de l’évaluation doit être présentée par la ministre de l’Éducation nationale mercredi 30 septembre. Pour "privilégier une évaluation positive, simple et lisible, valorisant les progrès, encourageant les initiatives et compréhensible par les familles", "les modalités d’évaluation "au regard des objectifs des programmes sont définies par les enseignants en conseil de cycle" ou "par l’équipe pédagogique de cycle". Et seuls 4 échelons sont retenus pour les bilans de fin de cycle : "maîtrise insuffisante ; maîtrise fragile ; maîtrise satisfaisante ; très bonne maîtrise".

Lire la suiteLire la suite