Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Mécénat en éducation : "les pouvoirs publics ne doivent pas le ressentir comme une agression" (Laurent Bigorgne)

"Quand des acteurs associatifs et privés s’investissent pour l’éducation, les pouvoirs publics ne doivent pas le ressentir comme une agression ou une marchandisation. C’est au contraire une volonté d’aller chercher les leviers là où ils sont", déclare le 21 septembre 2015 Laurent Bigorgne, directeur de l’Institut Montaigne et membre du conseil d’administration de l’association Agir pour l’école, à l’occasion de la présentation de deux projets éducatifs soutenus par la société d’investissement Eurazeo (1). Financés à hauteur de 600 000 € sur 3 ans, ces deux programmes sont portés par Agir pour l’école et Apprentis d’Auteuil. Ils ont été définis de concert, Eurazeo voulant "savoir où l’argent va", indique sa directrice générale Virginie Morgon lors d’une conférence de presse.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Présidentielle 2012 : les Apprentis d'Auteuil recommandent d'« investir dans l'internat » pour les jeunes décrocheurs

Les Apprentis d'Auteuil préconisent de « rénover en profondeur le collège pour favoriser l'innovation pédagogique et la personnalisation des parcours afin d'en faire un véritable outil pour l'égalité des chances » dans son «  Plaidoyer pour la jeunesse en difficulté » rendu public le mardi 29 novembre 2011. Cet ouvrage, à l'attention des candidats aux élections présidentielle et législatives, dévoile plusieurs propositions. « Aujourd'hui encore, le collège offre le plus souvent une pédagogie uniformisée et des parcours normalisés. Il ne permet pas aux élèves en grande difficulté, aux 'décrocheurs', de combler les lacunes héritées du primaire pour maîtriser les apprentissages fondamentaux en fin de cycle », estime l'organisation.

Lire la suiteLire la suite