Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Le chef d’établissement a un rôle de "manager" dans la gestion des équipes éducatives, déclare N. Vallaud-Belkacem à AEF

"Il faut que l’évaluation des enseignants soit constructive et serve de conseil et d’accompagnement des personnels", déclare la ministre de l’Éducation nationale Najat Vallaud-Belkacem dans une interview à AEF. Pour la ministre, la procédure d’évaluation doit aider les enseignants à "progresser et les amener à postuler à d’autres postes d’encadrement ou d’inspection". Opposée à la création de nouveaux postes à profil, la ministre voit les chefs d’établissement comme des "managers" au sein des EPLE. "Nous ne sommes pas dans une entreprise avec un patron et des salariés !", souligne la ministre mais il faut "trouver un "équilibre" entre "la liberté pédagogique des enseignants et donner des marges de manœuvre aux chefs d’établissement". Elle présente sa stratégie sur le déploiement du plan numérique et assure qu’elle a "conscience de la nécessité de lutter contre un certain scepticisme".

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Cour des comptes : la formation continue des enseignants doit devenir "un levier de ressources humaines" (référé)

La Cour des comptes plaide pour que la formation continue des enseignants devienne "un levier de ressources humaines" dans un référé daté de janvier 2015 et publié ce 14 avril (1). Elle recommande d’établir un lien plus étroit entre le parcours de formation et les caractéristiques de leurs postes d’affectation, et d’améliorer le suivi statistique et individuel du parcours de formation. La Cour des comptes observe également des différences de gestion budgétaire entre les académies et leur demande de "respecter la réglementation en vigueur sur les frais de déplacement des enseignants participant à la formation continue, en dégageant si nécessaire les crédits par redéploiement". Elle recommande également de veiller à ce que l’offre de formation continue des Espé "soit effective", adossée à la recherche universitaire et construite en lien étroit avec les besoins des enseignants.

Lire la suiteLire la suite