Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Politiques de site : le CNRS, l'Inserm, l'Inra et l'Inria privilégient les projets "solides" et la "masse critique"

"Cela n’a pas grand sens de songer à implanter de la recherche partout, car la science a besoin de masse critique", estime Antoine Petit, président d’Inria. Intervenant au colloque du Réseau des vice-présidents d’université chargés de la recherche et de la valorisation, le 26 août 2015 à Toulouse, il se dit convaincu que "la vraie structuration de la recherche, c’est de faire émerger quelques pôles visibles à l’international, pas de se mettre en quête de l’excellence au fin fond de tel ou tel territoire". Les organismes nationaux de recherche représentés (CNRS, Inserm, Inra, Inria) expliquent ce qui motive leur participation aux regroupements universitaires et la valeur ajoutée qu’ils y apportent. "Sachant que ces regroupements institutionnels ne sont pas un but en soi, mais qu’ils doivent porter un projet", souligne Philippe Baptiste, directeur général délégué à la science du CNRS.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement