Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Home| Social / RH| Ressources humaines| Dépêche n°504323

Les partenaires sociaux européens ont défini leur programme de travail 2015-2017

Les partenaires sociaux européens (CES côté syndical, BusinessEurope, UEAPME et CEEP côté patronal) ont défini, au mois de juillet 2015, leur programme de travail triennal 2015-2017, baptisé "partenariat pour la croissance inclusive et l’emploi". Ils ont notamment décidé d’ouvrir une négociation sur le vieillissement actif. Parmi les sujets qui feront l’objet de discussions entre partenaires sociaux, figurent en outre la conciliation entre vie personnelle et professionnelle et les écarts de rémunération entre les femmes et les hommes, ou encore le développement des compétences de manière à répondre aux besoins des économies numériques.

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 90 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Social / RH
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Détachement, temps de travail, santé au travail : la Commission européenne fixe ses orientations sociales (Planet Labor)

Au cours d'un débat d’orientation qui s’est tenu mardi 9 juin, le collège des commissaires de l'Union européenne a fixé les grands axes de son programme en matière sociale, rapporte le site d'informations Planet Labor. La Commission prévoit notamment de travailler sur un socle de droits minimum en matière de protection sociale "pour éviter la course au moins disant" et "améliorer la convergence sociale", ou encore de proposer un paquet "mobilité" sur le détachement des travailleurs et la coordination des politiques de sécurité sociale des États membres. Elle travaille à l’évaluation des différentes options pour une révision des règles sur le temps de travail, la santé et sécurité au travail et prévoit de présenter des textes en 2016.

Lire la suiteLire la suite
Les salaires minima nationaux mensuels en Europe varient entre 184 euros en Bulgarie et 1 923 au Luxembourg (Eurostat)

Selon une publication d'Eurostat, le montant des salaires minima mensuels nationaux dans l’Union européenne variait au 1er janvier 2015 entre 184 euros en Bulgarie et 1 923 euros au Luxembourg, soit une variation de 1 à 10. Le Smic français, qui s'établit à 1 458 euros brut mensuels, est similaire aux salaires minima pratiqués en Irlande (1 462) ou désormais en Allemagne (1 473). En revanche un salarié roumain payé au minimum national ne touche que 218 euros, et un Lituanien 300 euros. Toutefois, après ajustement des disparités de pouvoir d’achat, l’écart entre les États membres se réduit à une variation allant de 1 à 4. Au 1er janvier 2015, 22 des 28 États membres de l’UE appliquaient un salaire minimum national. Parmi eux, dix États appliquaient un salaire minimum inférieur à 500 euros, cinq étaient dans une fourchette comprise entre 500 et 1 000 euros, et sept dépassaient 1 000 euros.

Lire la suiteLire la suite
Qualité de vie au travail : les Français sont les salariés les plus démotivés d’Europe (Edenred)

Les salariés français sont plus mécontents au travail que leurs homologues européens, si l’on en croit un sondage Edenred-Ipsos dont les résultats sont publiés mardi 20 mai 2014 (1). Non seulement ils sont plus nombreux à se déclarer démotivés (38 %, contre 29 % en moyenne en Europe), mais ils se disent aussi plus souvent insatisfaits de la reconnaissance de leur travail, de la considération qu’on leur montre, ou encore de la rémunération fixe qu’ils perçoivent. À l’inverse, ils sont moins nombreux que la moyenne européenne à estimer qu’ils consacrent trop de temps à leur travail (75 %, contre 80 %).

Lire la suiteLire la suite