Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».

Français, latin, histoire : les inquiétudes de l’historien Pierre Nora sur les nouveaux programmes

"Quand un pays en arrive à ce que des recteurs menacent de sanctions des profs qui donneraient trop d'importance à l'orthographe ou pénaliseraient des copies qui n'ont ni introduction, ni conclusion, ni plan, je pense que c'est un suicide", déclare l'historien Pierre Nora auditionné mercredi 24 juin 2015 par la commission de la culture et de l'éducation du Sénat. La question de l'enseignement du français, "un pataquès scientifique", préoccupe l'Académicien. Pierre Nora s'interroge sur l'opportunité de proposer encore un apprentissage de la langue latine : "Le latin, c'est la syntaxe. Or, on n'apprend pas la grammaire et la syntaxe aux enfants qui arrivent en 6e. Ils sont donc désemparés devant le latin." Enfin, Pierre Nora rappelle sa position sur l'histoire : "Je suis pour une histoire nationale qui ne serait pas nationaliste et une histoire coloniale qui ne serait pas anti-nationale."

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 95 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Enseignement / Recherche
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Collège : la réforme a "toute chance de perpétuer voire de développer les inégalités" (Académie française)

L’Académie française "déplore que l’ensemble de la réforme du collège repose sur deux principes implicites : l’affaiblissement des disciplines fondamentales et le bouleversement du calendrier d’acquisition 'des connaissances et des compétences', c’est-à-dire leur remplacement au profit de thématiques interdisciplinaires", indique-t-elle dans une déclaration adoptée à l’unanimité le 11 juin 2015. "Les EPI ne se développeront nécessairement qu’au détriment des disciplines qu’ils prétendent fédérer", prédit l’Académie. Elle s’inquiète en outre "du remplacement des programmes établis par année et par discipline par des 'cycles' de trois ans mêlant toutes les matières et les associant autour de projets pratiques et de 'thématiques transverses'". L’Académie française a fait part au président de la République de ses réserves sur les projets de réforme du collège et des programmes.

Lire la suiteLire la suite

Éducation et Jeunesse

Aperçu de la dépêche Aperçu
Programmes : "Les débats actuels sont passionnés, passionnants, mais pas pour autant aboutis" (Roger-François Gauthier)
Lire la suite
Forum du CSP sur les programmes d’histoire : qu’en pensent les historiens ?

"La fabrique des programmes porte un nom : la passion française. Nous savons avec talent nous écharper sur les programmes. Mais avons-nous des débats sur l’efficacité de l’enseignement des programmes d’histoire ?", interroge l’historien Benoît Falaize en introduction d’un Forum sur l’histoire organisé par le CSP le 3 juin 2015 (1). "Nous ne voulons pas d’un roman écrit par le pouvoir en place, substituant à l’examen des sources, à leur critique minutieuse, la plume débridée de l’imagination politique", déclare Najat Vallaud-Belkacem. "Une fois le pas franchi, chaque alternance voudrait son histoire à elle, élever et abaisser qui elle voudrait. Qui souhaite cela ? Qui ne pense pas, comme Lucien Febvre, qu’une histoire 'qui sert est une histoire serve' ?", interroge la ministre. Qu’en disent pour leur part les historiens Pierre Nora, Patrick Garcia, Laurence de Cock ou Patrice Gueniffey ?

Lire la suiteLire la suite
Programmes : "aucune véritable tentative d’interdisciplinarité bien coordonnée n’a été tentée" (Académie des sciences)

L’Académie des sciences "constate de graves manques dans les projets du CSP en ce qui concerne l’enseignement des sciences : manque de progressivité dans la délivrance des connaissances, dénaturation des mathématiques, émiettement de l’informatique, recul du raisonnement scientifique", indique-t-elle dans un avis le 28 mai 2015. "Il n’y aura pas d’acquisition de compétences sans une transmission et une acquisition solide de connaissances." L’Académie, qui regrette de ne pas avoir été "consultée", espère que son avis "aidera à les restructurer et à les formuler simplement, dans un langage accessible". Elle déplore en outre qu'"aucune véritable tentative d’interdisciplinarité bien coordonnée n’ait été tentée". "Les mathématiques par exemple semblent isolées des autres sciences et ont même perdu presque entièrement ce qui fait leur substance : la capacité de démontrer ce qu’on y affirme".

Lire la suiteLire la suite

Éducation et Jeunesse

Aperçu de la dépêche Aperçu
Jack Lang : "Je serais ministre, je prendrais ma plume et je réécrirais les programmes"
Lire la suite