Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

Réforme du collège : après une mobilisation "plus difficile", l'intersyndicale réfléchit à la suite du mouvement

"Les enseignants ne veulent pas être rassurés. Ils veulent être entendus. La ministre ne veut pas le comprendre", déclare à AEF le co-secrétaire général du Snes-FSU Roland Hubert lors de la manifestation parisienne contre la réforme du collège jeudi 11 juin 2015, à l'appel de 8 organisations syndicales (lire sur AEF). Alors que "moins d'un tiers" des enseignants de collège sont en grève (11,9% selon le ministère), le Snes "appelle à poursuivre les actions de toute nature dans les établissements au long du mois de juin en débattant avec les parents, en interpelant les élus". L'intersyndicale se réunit ce jeudi soir pour décider ou non d'un nouvel appel à la grève. "Le Snalc veut utiliser le brevet comme un moyen de lutte. Nous ne sommes pas sur cette longueur d'onde pour l'instant. Pour autant, un mouvement puissant ne peut être arrêté à cause des examens", prévient Roland Hubert.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Réforme du collège : entre "un tiers" de grévistes (Snes) et 11,9 % (MENESR)

Un tiers des professeurs de collège selon les premières estimations du Snes-FSU et 11,9 % selon le MENESR sont en grève ce jeudi 11 juin 2015 contre la réforme du collège à l’appel d’une intersyndicale (1) regroupant 8 organisations (lire sur AEF). Pour sa part, le Snalc s’est retiré de l’intersyndicale, préférant faire grève durant les épreuves du brevet du 25 juin au 1er juillet (lire sur AEF). Lors de la précédente grève du 19 mai, 27,61 % des enseignants des collèges publics étaient en grève selon le ministère et 50 % selon l’intersyndicale (lire sur AEF). L’intersyndicale, qui a quitté les discussions mercredi 10 juin sur le projet de circulaire d’application de la réforme (lire sur AEF), demande le retrait du décret et de l’arrêté publiés le 20 mai.

Lire la suiteLire la suite
Collège : le Snalc n’appellera pas à la grève le 11 juin 2015

Le Snalc estime vendredi 5 juin 2015, au vu des réunions qui se sont tenues dans les établissements la veille, que la majorité des enseignants de collège ne souhaitent pas faire grève le 11 juin. Il ne participera donc pas au mouvement à l’appel de l’intersyndicale regroupant le Snes-FSU, Snep-FSU, SNFOLC, Snetaa-FO, CGT Éduc'action, SUD-Éducation, SNCL-Faen et Sies-Faen (lire sur AEF). En revanche, selon le Snalc, les enseignants "sont mobilisés pour bloquer le DNB", "seule action susceptible de faire reculer la ministre, et se disent prêts à participer à une grande manifestation publique un dimanche". Aussi, le syndicat maintient son préavis de grève pour les 25 et 26 juin et pour les 29, 30 juin et 1er juillet et proposera à l’intersyndicale de le rejoindre dans cette action. Il ne "participera pas" au groupe de travail organisé par le ministère le 10 juin sur la réforme du collège.

Lire la suiteLire la suite
Réforme du collège : le Snalc étend de deux jours son préavis de grève

Le Snalc va déposer un nouveau préavis de grève pour les 29 et 30 juin, jours de correction des épreuves du brevet des collèges, annonce-t-il mardi 26 mai 2015. Ces deux journées s’ajoutent à celles de 25 et 26 juin, jours de passation des épreuves, déjà couvertes par un préavis de grève du Snalc (lire sur AEF). Alors que l’intersyndicale anti-réforme du collège (1) appelle dans un premier temps à "la mobilisation" dans les collèges le 4 juin avant de décider ou non de l’opportunité d’une nouvelle grève en juin, le Snalc se démarque, car "les journées de grève sont les seules aptes à faire pression sur le gouvernement". Le syndicat indique qu’il va "diffuser un document rappelant la législation en matière de grève afin que les professeurs puissent en toute connaissance de cause exercer l’une de nos libertés constitutionnelles".

Lire la suiteLire la suite