Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

Réforme du collège : "L’engagement des IA-IPR sera sans faille quelle que soit leur opinion" (Claude Desfray, SIA)

"L’autonomie laissée à l’établissement n’est pas un chèque en blanc donné au chef d’établissement", déclare Michel Richard, secrétaire général adjoint du SNPDEN-Unsa lors d’une table ronde sur la réforme du collège organisée par la commission de la culture, de l’éducation et de la communication du Sénat le 10 juin. Pour Patrick Roumagnac, secrétaire général du Sien-Unsa, "si on attend des corps d’inspection qu’ils contraignent les enseignants, alors ce n’est même pas la peine de s’inquiéter, cette réforme ne sera jamais mise en œuvre. C’est si les enseignants s’approprient la réforme du collège qu’ils auront plaisir à la mettre en application." Quant au SIA, il souhaite une réouverture des discussions sur le fond de la réforme mais Claude Desfray l’assure : "les IA-IPR seront au premier plan et leur engagement sera sans faille quelle que soit leur opinion" sur la réforme.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Réforme du collège : après une mobilisation "plus difficile", l'intersyndicale réfléchit à la suite du mouvement

"Les enseignants ne veulent pas être rassurés. Ils veulent être entendus. La ministre ne veut pas le comprendre", déclare à AEF le co-secrétaire général du Snes-FSU Roland Hubert lors de la manifestation parisienne contre la réforme du collège jeudi 11 juin 2015, à l'appel de 8 organisations syndicales (lire sur AEF). Alors que "moins d'un tiers" des enseignants de collège sont en grève (11,9% selon le ministère), le Snes "appelle à poursuivre les actions de toute nature dans les établissements au long du mois de juin en débattant avec les parents, en interpelant les élus". L'intersyndicale se réunit ce jeudi soir pour décider ou non d'un nouvel appel à la grève. "Le Snalc veut utiliser le brevet comme un moyen de lutte. Nous ne sommes pas sur cette longueur d'onde pour l'instant. Pour autant, un mouvement puissant ne peut être arrêté à cause des examens", prévient Roland Hubert.

Lire la suiteLire la suite