Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Des marges de progrès pour la réforme sur la formation et les ressources humaines

"L'université aujourd'hui ne répond pas au besoin des équipes" en termes de formation, estime Marc Douaire, le président de l'OZP. AEF a interrogé plusieurs acteurs des REP + préfigurateurs de la réforme de l'éducation prioritaire. S'ils saluent la volonté de former les personnels et notamment premier et second degrés ensemble, ils alertent sur un manque de ressources. Selon eux, il s'agit aujourd’hui d'un des enjeux principaux de la réforme. Le ministère assure avoir prévu une montée en charge et souligne qu'il faut du temps pour former les formateurs et construire une culture commune. Les différents acteurs pointent également des marges de progrès sur la GRH et font part de crispations autour du référentiel de l'éducation prioritaire alors que le ministère estime que son appropriation par les équipes est le chantier des années ans à venir.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à découvrir
Négociation télétravail : une nouvelle séance se tient finalement jeudi 26 novembre 2020 à 9 heures

Ultime coup de théâtre dans la négociation nationale interprofessionnelle sur le télétravail : une nouvelle séance plénière se tiendra jeudi 26 novembre 2020 à 9 heures, apprend AEF info de sources concordantes, et le Medef pourrait encore modifier le projet d’accord. Pourtant, le texte envoyé aux organisations syndicales dans la soirée du 24 novembre devait être "définitif" (lire sur AEF info). Les organisations syndicales devaient se positionner le 25 novembre sur leur éventuelle signature mais la plupart ne l’avaient toujours pas fait en fin de journée (lire sur AEF info). Quatre séances de négociation entre les organisations patronales et syndicales se sont tenues, en visioconférence, depuis le 3 novembre, et des "points durs" subsistaient après la dernière réunion du 24 novembre, notamment la question de l’éligibilité des postes ou des dispositions sur la santé et la sécurité des télétravailleurs.

Lire la suiteLire la suite