Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».

L'Allemagne renforce sa législation sur la fracturation hydraulique

Le gouvernement fédéral allemand a adopté, mercredi 1er avril 2015, un projet de loi concernant la fracturation hydraulique qui doit être soumis au Parlement dans les prochaines semaines. "La protection de la santé et de l’eau potable a la priorité absolue", a indiqué la ministre de l’Environnement, Barbara Hendricks. Parmi les mesures retenues figurent l’interdiction de la fracturation hydraulique au-dessus de 3 000 mètres de profondeur pour extraire des hydrocarbures non conventionnels à des fins commerciales, des restrictions de l’utilisation de cette technique dans les couches de charbon, les schistes, les glaises et les marnes ainsi que des restrictions dans certaines régions pour la protection de l’eau potable, étendues à la présence de réservoirs d’eau à proximité.

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 71 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Développement durable
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Code minier : Thierry Tuot dit être "redevenu plutôt optimiste" sur le sort du projet de loi

Le conseiller d’État Thierry Tuot indique qu’à sa connaissance, "il n’y a pas" de "points de blocage" entre les différents ministères concernés par la réforme du code minier et se dit "redevenu plutôt optimiste quant à la possibilité d’un accord et l’adoption d’un projet de loi", lors d’une audition devant la commission du développement durable de l’Assemblée nationale, le 10 mars 2015. Il n’avance toutefois pas de calendrier, évoquant l'"espoir" d’une soumission au Conseil d’État "avant la fin de l’année et peut-être même à l’été". S’agissant de la possibilité qu’une partie de la réforme se fasse par ordonnance, il assure que les sujets importants et "politiques" tels que "l’information", "la participation", "la nomenclature", "les sanctions pénales" et "la solidarité" ne passeront pas "en contrebande" et que le projet de loi devrait alors comprendre "40, 50 ou 60 articles".

Lire la suiteLire la suite
Gaz de schiste : l’Institut Montaigne propose de développer des "sites pilotes sur la fracturation hydraulique"

L’Institut Montaigne publie le vendredi 11 juillet 2014 son rapport "Gaz de schiste : comment avancer", avec pour ambition de "réouvrir le débat" sur cette énergie, en évaluant "la place du gaz naturel dans le mix énergétique français et européen" et en inscrivant "cette discussion dans le débat en cours sur la transition énergétique". L’étude juge ainsi que "le refus de développer l’exploitation des hydrocarbures dits 'non conventionnels', et notamment le gaz de schiste, a créé un différentiel de compétitivité très important entre l’Europe et les États-Unis et interroge la sécurité d’approvisionnement de la France". Le rapport estime en outre que "l’impact environnemental du gaz de schiste est tout à fait maîtrisable en raison des progrès technologiques et dans un cadre réglementaire ambitieux pour l’environnement".

Lire la suiteLire la suite
Allemagne : le gouvernement envisage une interdiction de la fracturation hydraulique sous conditions d'ici 2021

Dans une lettre envoyée au reste du gouvernement et révélée par l’AFP vendredi 4 juillet 2014, le ministre allemand de l’Économie et de l’Énergie, également vice-chancelier, Sigmar Gabriel et la ministre de l’Environnement et de la Construction Barbara Hendricks envisagent le prolongement de l’interdiction de la fracturation hydraulique jusqu’en 2021. Cette interdiction s’appliquerait pour l’extraction des gaz de schiste jusqu’à 3 000 mètres de profondeur et serait réexaminée dans sept ans. En revanche, la fracturation hydraulique resterait autorisée pour la production de gaz naturel conventionnel et à des fins d' "expérimentation scientifique" si les produits utilisés "ne sont pas dangereux pour l’eau", selon des informations reprises par la presse allemande.

Lire la suiteLire la suite