Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Les "communautés d'innovation" au cœur de la réflexion de Science Europe pour une "innovation basée sur la recherche"

Pour Science Europe, un débat entre tous les acteurs est "nécessaire" pour renforcer une compréhension commune de l'innovation basée sur la recherche en prenant en compte la notion de "communautés d’innovation", souligne-t-elle dans un rapport sur l'innovation qu'elle rend public le 24 février 2015. La principale recommandation que formule l'association, qui regroupe une cinquantaine d'agences de financement et d'organismes de recherche de l'Union européenne, est que les décideurs et les administrateurs concernés devraient "concentrer leurs efforts pour permettre le développement de relations personnelles entre chercheurs et industriels, et pour créer des communautés basées sur la confiance, une juste reconnaissance et des objectifs sociétaux communs".

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Horizon 2020 : 10 % des sujets du "pilier" défis sociétaux sont ouverts aux humanités en 2014-2015 (Science Europe)

"Des améliorations sont nécessaires pour intégrer correctement 'la dimension humaine' aux programmes de travail d’Horizon 2020", estime Science Europe. L’association des agences de financement et des organismes de recherche européens publie le 4 septembre 2014 un article qui analyse "dans quelle mesure les programmes de travail pour les défis de société, publiés en début d’année, ont facilité l’intégration de cette dimension" et conclut que "plus de 90 % des sujets (1) ne sont en réalité pas ouverts aux humanités". En outre, "le type d’humanités" auxquelles font appel les 10 % restants est "plutôt restreint". Science Europe propose un ensemble d’actions pour "remédier à cette situation", comme "intégrer les SHS dans les groupes d’experts", ou faire du "facteur humain" un "critère ex-ante de l’évaluation des projets".

Lire la suiteLire la suite