Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».

Les redevances sur l'eau "se sont éloignées du principe pollueur-payeur depuis 2007" (Cour des comptes)

La Cour des comptes "constate", dans son rapport annuel rendu public mercredi 11 février 2015, que "les importants moyens" dont disposent les agences de l’eau "pourraient être employés de manière plus efficace au regard des objectifs de la politique de l’eau". Elle critique le fait que "des intérêts catégoriels" prédominent "parfois" dans les bassins et que les redevances perçues par ces six agences "se sont éloignées du principe pollueur-payeur depuis 2007". Mardi soir, Ségolène Royal a réagi en annonçant plusieurs mesures.

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 94 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Développement durable
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
L'Agence française pour la biodiversité "porteuse d'une convergence" entre eau, mer et terre (Laurent Roy, Medde)

L’Agence française pour la biodiversité qui doit être prochainement créée peut être vue comme "une convergence", un "chantier unificateur entre les mondes" de l’eau, représenté par l’Onema, de la mer, représenté par l’AAMP (Agence des aires marines protégées), et la terre "peut-être de manière moins visible", estime Laurent Roy, directeur de l’eau et de la biodiversité au Medde, jeudi 15 janvier 2015. Il s’exprime lors du colloque organisé par le Cercle français de l’eau, intitulé "Rénover le modèle français de l’eau : faut-il s’inspirer de nos voisins européens ?" Ce lien peut être fait à travers la notion de "services écosystémiques", celle des "continuités écologiques" ou encore à travers le "chantier des maîtres d’ouvrage" de la gestion des milieux aquatiques et prévention des inondations.

Lire la suiteLire la suite
Le plan breton pour l’eau prévu pour 2016 laisse sceptiques plusieurs acteurs

En Bretagne, une nouvelle étape dans la gouvernance de l’eau a été franchie avec l’installation de la conférence de l’eau et des milieux aquatiques le 8 novembre dernier à Rennes. Inscrite dans le "Pacte d’avenir", cette démarche vise à définir une organisation propre aux spécificités du territoire. Elle doit aussi, selon la volonté régionale, favoriser l’adhésion des départements et une collaboration entre les collectivités. Seulement, parmi les 170 acteurs participants, figurait un absent : le conseil général du Morbihan, qui demande des clarifications. Pour sa part, l’association Eau et Rivières de Bretagne relève des insuffisances alors que la FRSEA (fédération régionale des syndicats d’exploitants agricole de Bretagne) attend des réponses. Des précisions sont donc attendues d’ici à la prochaine conférence, en juin 2015, avant la mise en œuvre d’un plan régional l’année suivante.

Lire la suiteLire la suite
Eau et biodiversité : en France, les principales directives européennes loin d’être respectées selon le CGEDD

Directives cadre sur l’eau, sur les eaux résiduaires urbaines, nitrates, habitats ou oiseaux… La France est à la peine sur l’ensemble des directives européennes de protection de l’eau et de la biodiversité, écrit le CGEDD dans la synthèse d’audits menés en 2012 et 2013 sur leur mise en œuvre dans douze départements (1), publiée mardi 16 décembre 2014. L'inspection générale du ministère de l’Écologie recommande notamment une "évolution du rôle de l’État".

Lire la suiteLire la suite
Barrage de Sivens : la Commission européenne met en demeure la France pour non respect de la directive cadre sur l'eau

La Commission européenne annonce, mercredi 26 novembre 2014, avoir envoyé une lettre de mise en demeure à la France dans le cadre du projet de barrage à Sivens (Tarn), situé sur le Tescou, un affluent de la rivière Tarn. Cette lettre se fonde sur une violation présumée de la directive cadre sur l’eau. "Sur la base des éléments disponibles, les autorités françaises auraient autorisé le projet, nonobstant la détérioration de l’état de la masse d’eau consommée qu’il serait susceptible d’entraîner", explique un porte-parole de la Commission européenne. La France dispose de deux mois pour répondre à la Commission européenne, faute de quoi, un avis motivé, deuxième étape de la procédure d’infraction, pourrait être envoyé.

Lire la suiteLire la suite