Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Home| Social / RH| Ressources humaines| Dépêche n°494325

Égalité de traitement : revirement de jurisprudence sur les avantages catégoriels prévus par un accord collectif

Les différences de traitement entre catégories professionnelles opérées par voie de conventions ou d’accords collectifs, négociés et signés par des organisations syndicales représentatives, investies de la défense des droits et intérêts des salariés et à l’habilitation desquelles ces derniers participent directement par leur vote, sont présumées justifiées. Dès lors, il appartient à celui qui les conteste de démontrer qu’elles sont étrangères à toute considération de nature professionnelle. Tel est le revirement de jurisprudence opéré par la Cour de cassation dans un arrêt du 27 janvier 2015 qui fait l’objet d’un communiqué publié sur son site internet.

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 92 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Social / RH
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Égalité : les cadres dirigeants peuvent bénéficier d’une indemnité conventionnelle de licenciement plus favorable

Dans un arrêt du 24 septembre 2014, la Cour de cassation juge justifiées au regard du principe d’égalité de traitement les dispositions de la convention collective des établissements hospitaliers privés à but non lucratif du 31 octobre 1951, qui prévoit un calcul de l’indemnité de licenciement plus favorable pour les cadres dirigeants que pour les autres cadres. En effet, dans le contexte de la gestion des établissements, "les cadres dirigeants, qui ont la responsabilité directe de la mise en œuvre du projet associatif, sont plus exposés que les autres salariés au licenciement, comme directement soumis aux aléas de l’évolution de la politique de la direction générale". Cette différence de traitement prenant en compte "les spécificités de la situation des cadres dirigeants liées aux conditions d’exercice de leurs fonctions et à l’évolution de leur carrière" est, dès lors, justifiée.

Lire la suiteLire la suite
Une prime peut être plus favorable aux non cadres si la différence avec les cadres est justifiée avec précision

Une convention collective peut prévoir un mode d'attribution d'une prime plus avantageux pour les non cadres que pour les cadres. Cette différence de traitement doit cependant être justifiées par les spécificités ou les contraintes propres aux fonctions de chacune des catégories professionnelles. En conséquence, une cour d'appel ne peut considérer que la différence d'attribution de cette prime apparaît fondée sur des raisons objectives aux motifs que chacune des catégories professionnelles bénéficie d'avantages propres et que les partenaires sociaux ont tenu compte, pour établir les conditions d'octroi, du fait que chaque catégorie bénéficie d'une formation différente et occupe des fonctions spécifiques. C'est ce que juge la chambre sociale de la Cour de cassation dans un arrêt du 27 novembre 2013.

Lire la suiteLire la suite
La cour d'appel de Paris confirme la validité des avantages catégoriels de la convention collective « Syntec »

La cour d'appel de Paris juge, dans un arrêt du 30 mai 2013, que les dispositions de la convention collective du personnel des bureaux d'études techniques, des cabinets d'ingénieurs-conseils et des sociétés de conseils, dite convention « Syntec », qui prévoient des avantages différents pour la catégorie des Etam et pour celle des IC (ingénieurs et cadres), ne portent pas atteinte au principe d'égalité de traitement. Elle confirme ainsi le jugement du TGI de Paris du 29 novembre 2011. Les magistrats de la cour d'appel estiment, à leur tour, que ces différences étant fondées sur la nature des missions, les conditions d'exercice des fonctions, le montant et la composition de la rémunération de ces catégories, elles sont justifiées par des raisons objectives et pertinentes.

Lire la suiteLire la suite
Égalité de traitement : la Cour de cassation précise les conditions de mise en œuvre du principe en cas d'application d'un accord collectif

La chambre sociale de la Cour de cassation précise les conditions de mise en œuvre du principe « à travail égal, salaire égal » lorsque l'inégalité de traitement prétendue repose sur des stipulations conventionnelles, par deux arrêts rendus mercredi 8 juin 2011. D'une part, « la seule différence de catégorie professionnelle ne saurait en elle-même justifier, pour l'attribution d'un avantage, une différence de traitement, résultant d'un accord collectif, entre les salariés placés dans une situation identique au regard dudit avantage, cette différence devant reposer sur des raisons objectives dont le juge doit contrôler concrètement la réalité et la pertinence ». D'autre part, « repose sur une raison objective et pertinente la stipulation d'un accord collectif qui fonde une différence de traitement sur une différence de catégorie professionnelle, dès lors que cette différence de traitement a pour objet ou pour but de prendre en compte les spécificités de la situation des salariés relevant d'une catégorie déterminée, tenant notamment aux conditions d'exercice des fonctions, à l'évolution de carrière ou aux modalités de rémunération ».

Lire la suiteLire la suite
à découvrir

Enseignement scolaire

Aperçu de la dépêche Aperçu
Enseignement scolaire : la revue de presse des samedi 1er, dimanche 2 et lundi 3 octobre 2022
Lire la suite

Fonction publique

Aperçu de la dépêche Aperçu
L’INSP prépare une stratégie de recherche pour "accompagner la transformation de l’action publique"
Lire la suite
Réforme des retraites : le nouveau cycle de concertations débutera mercredi 5 octobre 2022

"Comme l’ont indiqué le président de la République et la Première ministre, je recevrai les partenaires sociaux pour ouvrir les concertations relatives à la réforme des retraites", indique Olivier Dussopt à l’AFP, le 3 octobre 2022. La première réunion "se tient mercredi 5 octobre à 14h30", précise le ministre du Travail. Lors de cette réunion, il présentera "le calendrier, la méthode et les objectifs de la réforme, dans la perspective d’un projet de loi adopté d’ici à la fin de l’hiver 2023". Outre les huit organisations patronales et syndicales représentatives au niveau national interprofessionnel, l’Unsa, la FSU et la FNSEA participeront aux discussions. Si la pénibilité, l’emploi des seniors ou la revalorisation des minimums doivent être abordés, l’un des objectifs affichés demeure le "report progressif de l’âge de départ de quatre mois par an, aboutissant à 65 ans en 2031".

Lire la suiteLire la suite