Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».

Les études d’impact socio-économique des écoles de commerce développées par la Fnege s'exportent à l’étranger

Deux ans et demi après sa mise au point dans le cadre de la Fnege, le "business school impact survey", dispositif d’étude de l’impact des établissements d’enseignement supérieur en gestion sur leur environnement, 12 écoles de commerce et IAE français et 5 business schools étrangères ont adopté la méthode (1), indique Michel Kalika, professeur à Dauphine et initiateur du BSIS, le 21 janvier 2015, à l’occasion d’un premier bilan. L’outil, qui quantifie aussi bien les créations d’emplois que les dépenses des étudiants, ou encore l’impact en termes d’image, est très utilisé par les établissements auprès des collectivités locales. Il participe d’une nouvelle tendance de la communauté académique à chercher à mesurer la qualité d’un établissement à l’aune de son impact socio-économique : la méthodologie du BSIS est ainsi en train d’être adaptée aux écoles d’ingénieurs, à leur demande.

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 91 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Enseignement / Recherche
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
La Fnege lance un « outil de valorisation » des business schools qui mesure leur impact sur leur environnement

La Fnege (Fondation nationale pour l'enseignement de la gestion des entreprises) lance mardi 3 juillet 2012 le « business school impact score », une méthode pour évaluer l'impact d'une business school sur son environnement, qu'il soit financier, économique, sociétal, d'innovation ou d'image pour le territoire. Mis au point par Michel Kalika, professeur à l'université Paris-Dauphine, cet outil n'est « ni une nouvelle accréditation, ni un label, ni un classement, ni un plaidoyer pro-domo », précise-t-il. « Toutes les autres méthodes d'évaluation qui existent sont tournées vers l'interne. Le BSIS est tourné vers l'externe : on ne calcule pas un ratio de professeurs docteurs, mais on s'interroge sur l'impact, in fine, de l'école sur la cité. En cela, c'est un outil que je qualifierais de 'post-accréditation' », analyse Michel Kalika. Développé « entre janvier 2011 et juin 2012 », et testé sur deux établissements (l'un public, l'autre consulaire), le BSIS compte une centaine de critères, à la fois quantitatifs et qualitatifs. Il sera proposé par la Fnege aux établissements intéressés « au prix de revient », soit entre 25 000 et 30 000 euros, précise Pierre-Louis Dubois, délégué général de la Fnege.

Lire la suiteLire la suite
EM Strasbourg : « Pour 1 euro investi dans l'école, la région Alsace bénéficie de 5,73 euros de retombées », selon une étude d'impact

« L'EM est un acteur économique à part entière sur son territoire, l'Alsace (…). Pour un euro investi dans l'EM (école de management) Strasbourg, la région Alsace bénéficie de 5,73 euros de retombées économiques » : telle est la conclusion de l'étude d'impact économique menée à l'EM Strasbourg (école interne de l'université de Strasbourg), annonce fin mai 2012 par communiqué Isabelle Barth, la directrice de l'école qui avait commandé cette étude à Herbert Castéran, enseignant-chercheur spécialisé en marketing au sein du laboratoire de l'école 'HuManiS' (Humans and management in society). « Comme l'étude a pu le démontrer, explique Isabelle Barth, l'école, avec un budget de 22 millions d'euros (1), génère quelque 92,682 millions d'euros de retours financiers à la région Alsace [pour l'année 2011], soit cinq fois plus ».

Lire la suiteLire la suite