Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

En 2013, les exonérations de charges ont représenté 8% des cotisations dues aux Urssaf

"En 2013, les exonérations de cotisations de sécurité sociale représentent 25,7 milliards d’euros, soit 8 % du total des cotisations dues aux Urssaf (hors cotisations chômage et AGS)", indique l’Acoss dans une publication statistique, mardi 30 décembre 2014. "Le montant global des exonérations est de nouveau en diminution (-6,4 %), pour la cinquième année consécutive." Les allégements généraux de charges, en particulier, sont en net recul (-9,3 %) "en raison de la suppression de la majeure partie des exonérations sur les heures supplémentaires et complémentaires", qui a produit son plein effet en 2013. Du fait de cette mesure, "la quasi-totalité des exonérations porte désormais sur les cotisations patronales". Ainsi, "en 2013, elles représentent en moyennent 17,6 % des cotisations patronales du secteur privé" (hors cotisations chômage et AGS).

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Relèvement de l’exonération de charges pour les services à domicile : retour sur une mesure en discussion depuis 6 mois

Le PLFSS 2015 adopté hier par le Parlement révèle les hésitations des pouvoirs publics sur la politique à l’égard des particuliers employeurs (lire sur AEF). Depuis 2011, les avantages sociaux dont bénéficient les services à domicile ont été partiellement remis en cause. La baisse de l’emploi à domicile qui s’en est suivie et la recrudescence probable du travail "au noir" ont conduit les parlementaires à vouloir revenir sur cette politique. Pour la seule année 2014, le relèvement de l’exonération de charges qui avait accompagné la suppression de la déclaration au forfait pour la porter de 0,75 € à 1,50 € par heure déclarée a été voté à plusieurs reprises par le Sénat avec une majorité de gauche (lors du PLFRSS 2014) puis de droite (PLFSS 2015) et par l’Assemblée nationale. Reste qu’à chaque fois les considérations financières ont conduit le gouvernement à imposer un ciblage de la mesure.

Lire la suiteLire la suite