Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Sûreté aéroportuaire : une étude propose des mesures pour "maîtriser et réduire les coûts" (CGEDD)

"Simplifier les procédures administratives pour l’accès à la profession d’agent de sûreté en supprimant la double enquête et le double agrément prévu au code des transports." Telle est l’une des préconisations du Conseil général de l’environnement et du développement durable (1) dans une étude sur "le coût et le financement de la sûreté aéroportuaire" publiée mardi 23 décembre 2014. "Pour les personnels, contributeurs à la sûreté, travaillant en zone de sûreté sur les aéroports", les auteurs préconisent en outre de "réduire les durées minimales pour le renouvellement des formations". Ils proposent par ailleurs d’étudier "une extension de la durée de validation des titres de circulation aéroportuaire à cinq années".

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
L’Anaps demande "un cadre législatif et réglementaire clarifié et sécurisé" pour le secteur de la sûreté aérienne

L’Anaps, qui estime avoir été "entendue" par les pouvoirs publics, publie un nouveau document récapitulant ses propositions en matière de réforme de la sécurité privée. Ce document, daté de novembre 2014, succède à un premier rapport, publié pour sa part en février 2013 (lire sur AEF). Le nouveau "livre vert" de l’Anaps demande notamment "un cadre législatif et réglementaire clarifié et sécurisé" pour le secteur de la sûreté aérienne et aéroportuaire. Le document renouvelle également les propositions de cette association en matière de qualification différenciée des entreprises de surveillance humaine et d’intégration dans le périmètre de la sécurité privée de la sécurité incendie, des installateurs de systèmes de surveillance électronique et de la formation.

Lire la suiteLire la suite
Sûreté aéroportuaire : syndicats et patronat s'accordent sur la prime de performance et sur les conditions de travail

Les modalités de la prime de performance individuelle, prévue dans le cadre du protocole de fin de conflit social de décembre 2011 dans la sûreté aéroportuaire (lire sur AEF), sont définies dans un accord signé le 15 juillet 2014 par le Sesa, organisation patronale, et deux syndicats de salariés, le Sneps-CFTC et l’Unsa-FMPS, apprend AEF de source confidentielle. Les dispositions de cet avenant à la convention collective nationale des entreprises de prévention et de sécurité relatif à la sûreté aéroportuaire "constituent un socle conventionnel a minima" et "aucun accord de groupe, d’entreprise ni d’établissement ne pourra y déroger, si ce n’est dans un sens plus favorable". L'accord prendra effet le mois suivant la parution de l’arrêté ministériel d’extension au Journal officiel. Les partenaires sociaux valident également un accord sur l’équilibre entre vie privée et vie professionnelle.

Lire la suiteLire la suite