Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Le gouvernement envisage de créer une filière de formation supérieure en alternance pour les bacheliers professionnels

Geneviève Fioraso annonce la création d’une mission pour "imaginer une nouvelle filière professionnelle pour les bacheliers professionnels", vendredi 19 décembre 2014. La secrétaire d’État en charge de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, souhaite que "cette nouvelle formation professionnalisante s’appuie sur le principe de l’alternance". La mission est confiée à Christian Lerminiaux, ancien président de la CDEFI (Conférence des directeurs des écoles françaises d’ingénieurs), ancien directeur de l’Université de technologie de Troyes. Il étudiera notamment l’opportunité de créer un BPS (brevet professionnel supérieur). "Les conclusions de ce rapport sont attendues dès le mois de juin afin que des expériences pilotes puissent être formalisées dès la rentrée 2015, pour une généralisation à la rentrée 2016", précise le communiqué de la secrétaire d’État.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
"Ce n'est pas la tâche de l’Éducation nationale de former les élèves à un emploi précis" (Y.Delabrière, PDG de Faurecia)

"Ce n'est pas la tâche de l’Éducation nationale de former les élèves à un emploi précis. C’est un contresens absolu", déclare Yann Delabrière, PDG de Faurecia, lors des Entretiens enseignants-entreprises de l’Institut de l’entreprise le 26 août 2014 (1). Alors que le recteur Philippe-Pierre Cabourdin s’interroge sur "la segmentation bien trop importante" des formations dont résultent 55 bacs pro pour 20 branches professionnelles dans l’académie de Reims, l’Igen d’économie gestion Jean-Michel Paguet abonde : "700 diplômes professionnels en France, c’est beaucoup plus que chez nos voisins. Et pourtant, on pose encore la question de l’adéquation entre besoins des entreprises et diplômes". L’ancien Dgesco Jean-Michel Blanquer met en garde l’Igen contre la "grande tentation" qu’elle peut avoir dans des CPC de "se sentir propriétaire d’un domaine, d’être dépositaire d’une quelconque doctrine".

Lire la suiteLire la suite