Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Sciences Po Paris dresse le bilan de ses admissions pour 2014 : -7,4 % de candidats, +9,8 % d’admis

Alors qu’en 2013, Sciences Po Paris avait connu une hausse globale des candidatures à l’ensemble de ses procédures d’admission (+6 %), la rentrée 2014 est marquée par une baisse de 11,3 % des candidats à l’entrée en 1re année et par un tassement (+0,5 %) de ceux à l’entrée en master (-7,4 % au total). L’établissement a ainsi perdu un peu plus de 950 candidats entre 2013 (qualifiée d’année "atypique") et 2014, pour atteindre environ 12 000 postulants. En termes de nombre d’admis en revanche, les chiffres sont à la hausse, en particulier en master : Sciences Po a ainsi admis 2 % d’étudiants de plus en 1re année et 20 % de plus en master, par les procédures française et internationale, l’établissement se faisant donc légèrement moins sélectif. Frédéric Mion, directeur de l’IEP de Paris, se réjouit de la diversité géographique des candidats, qui s’accentue cette année.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
À Sciences Po Paris, l'Unef et la direction s'opposent sur un projet de hausse de 3 % des frais de scolarité pour 2014

« Frédéric Mion, nommé directeur de Sciences Po au terme d'une procédure contestée (AEF n°194250), vient de trahir l'une de ses principales promesses de campagne », estime l'Unef Sciences Po, le 27 novembre 2013, alors que l'ordre du jour des conseils de direction et d'administration de l'IEP du mois de décembre prévoit « une augmentation moyenne de 3 % » des droits d'inscription dans les diplômes propres de l'institut (bachelor et master). Le document précise que l'effort sera « différencié » pour les élèves « dont le revenu annuel des parents est plus modeste ». L'Unef rappelle que Frédéric Mion, alors candidat, « s'était engagé à ne pas augmenter les frais d'inscription », jugeant que leur montant avait atteint « le maximum supportable ». Dans un communiqué, Sciences Po se défend en soulignant que « l'ajustement sera neutre, en euros constants, pour 70 % des étudiants ».

Lire la suiteLire la suite