Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Pour redresser les comptes de l’Agirc et de l’Arrco "tous les leviers disponibles doivent être étudiés" (Didier Migaud)

La Cour des comptes a présenté ce jeudi 18 décembre 2014 un rapport sur les régimes de retraites complémentaires Agirc et Arrco confrontés à de sombres perspectives financières à plus ou moins brève échéance (1). La haute juridiction financière qui n’appelle pas à remettre en cause la gestion de ces régimes par les partenaires sociaux formule néanmoins un certain nombre de recommandations dont la fusion "à terme rapproché" des deux régimes. Sans privilégier l’un ou l’autre levier (hausse des ressources, baisse des pensions ou mesures d’âge), les magistrats appellent à tous les mobiliser - "si délicats soient-ils" souligne Didier Migaud - de façon à dégager plus de 5Md€ d’économies par an dès 2018. La Cour appelle également les partenaires sociaux à réaliser des économies sur les coûts de gestion.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Matignon demande au HCFiPS de se pencher sur "l'architecture et la gouvernance financière" de la protection sociale

Dans un courrier daté du 21 octobre 2014, le Premier ministre Manuel Valls a complété le programme de travail du HCFiPS pour l'année 2015. Manuel Valls souhaite que la réflexion menée par cette instance sur l'évolution du financement de la protection sociale "s'élargisse aux enjeux de stabilité, d'équité et de simplification des prélèvements sociaux". Il invite aussi le Haut conseil à engager une "réflexion sur l'architecture et la gouvernance financière d'ensemble des différents risques de la protection sociale" ainsi que sur "les conditions de faisabilité d'une nouvelle étape de rationalisation du recouvrement des prélèvements sociaux, en ce qui concerne notamment les cotisations de retraite complémentaire des salariés du secteur privé". FO a immédiatement réagi contre une initiative qui "fait fi des principes et des caractéristiques et valeurs des régimes paritaires".

Lire la suiteLire la suite