Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Prévention de l’illettrisme : l’académie de Dijon propose des outils pratiques pour le repérage

L’académie de Dijon propose, fin 2014, aux équipes pédagogiques un kit d’information sur l’illettrisme, doté d’outils pratiques pour le repérage. Il a été conçu par les deux correspondants académiques illettrisme, avec le concours notamment du chef du service national de Dijon. En Bourgogne, les correspondants illettrisme s’appuient sur un comité académique de pilotage, dont l’objectif est d’harmoniser les pratiques, par exemple pour assurer le continuum école-collège ou pour assurer le suivi des jeunes repérés en difficulté de lecture lors des JDC organisées par le ministère de la Défense. Grâce au partenariat avec l’armée, le rectorat de Dijon a "une vision précise de la situation bassin par bassin, ce qui permet d’avoir un vrai outil de pilotage", souligne Pierre-Alain Chiffre, correspondant illettrisme.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Un jeune français sur dix de 17 ans et plus éprouve toujours des difficultés en lecture (Depp)

"9,6 % des participants à la Journée Défense et Citoyenneté (JDC) rencontrent des difficultés en lecture" indique une note de la Depp publiée en avril 2014. Basée sur les résultats des 750 000 jeunes de 17 ans ou plus, de nationalité française, ayant participé à la JDC en 2013, celle-ci présente cependant une nouvelle baisse de la part des jeunes en difficulté de lecture par rapport aux années précédentes (lire sur AEF). Ainsi 4,1 % de jeunes "peuvent être considérés en situation d'illettrisme" car ils ont des difficultés sévères en lecture, contre 4,4 % en 2012. De même, en 2013, 81,8 % des jeunes sont des "lecteurs efficaces", contre 81 % l’année précédente. La Depp note que "c’est dans le Nord de la France que les difficultés de lecture sont les plus fréquentes". La corrélation entre les tests de lecture et les tests de numératie est "relativement faible" selon elle (lire sur AEF).

 

Lire la suiteLire la suite