Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

La gendarmerie pointe le retard de la France en matière de lutte contre les atteintes à l'environnement sur internet

"Il existe aujourd’hui une véritable visibilité des atteintes à l’environnement sur internet, mais la France est encore très en retard" pour combattre ces trafics, indique le lieutenant-colonel Nicolas Duvinage, adjoint au chef de l’Oclaesp (Office central de lutte contre les atteintes à l’environnement et à la santé publique), mardi 16 décembre 2014 à l’occasion d’une rencontre avec des membres de l’AJS (Association des journalistes de la sécurité). Il cite notamment les trafics en ligne d’espèces menacées, la vente d’ivoire ou encore de déchets amiantés. Nicolas Duvinage espère que le projet de loi relatif à la biodiversité, présenté en conseil des ministres le 26 mars 2014 et qui doit être examiné en séance publique au Parlement au premier semestre 2015, permettra aux enquêteurs de mieux lutter contre ces atteintes à l’environnement.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Le gendarme Éric Freyssinet plaide pour l'extension de l'investigation sous pseudonyme sur internet

L'investigation sous pseudonyme « devrait être étendue à d'autres formes de délinquance, comme la contrefaçon des cartes bleues », recommande le lieutenant-colonel Éric Freyssinet, chef de la division de lutte contre la cybercriminalité au pôle judiciaire de la gendarmerie nationale, mercredi 4 juillet 2012 à Paris. Il s'exprimait à l'occasion d'une rencontre organisée par l'association Défense et stratégie intitulée « Cybercriminalité : la gendarmerie et la sécurité des territoires numériques, état des lieux et perspectives. » L'investigation sous pseudonyme, initiée en 2007 (AEF Sécurité globale n°211955), est un « dispositif qui permet d'aller au contact des suspects dans un cadre juridique très encadré », précise Éric Freyssinet. Les enquêteurs « spécialement formés et spécialement habilités » peuvent ainsi se faire passer pour une victime, un auteur ou un complice. « Ils ont la possibilité d'envoyer des contenus illicites », pour se faire accepter dans un espace de discussion ou de partage, par exemple. Ce procédé pourrait, selon lui, être utilisé sur les forums où se vendent des numéros de cartes bleues volés.

Lire la suiteLire la suite