Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Ségolène Royal propose l’expertise de la France suite à la marée noire au Bangladesh

Ségolène Royal, ministre de l’Écologie, propose une assistance technique aux autorités du Bangladesh suite à la marée noire dans le delta du Gange et alertera ses homologues européens au Conseil Environnement de demain, annonce le ministère mardi 16 décembre 2014. Mardi 9 décembre, un pétrolier a heurté un cargo, déversant ainsi 350 000 litres de pétrole dans la rivière Shela, abritant la plus grande forêt de mangroves du monde, inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco, située dans le delta du Gange, au sud du Bangladesh.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Brésil : Chevron « assume toute la responsabilité » de la marée noire au large de Rio (« O estados de Sao Paulo »)

« La compagnie pétrolière Chevron assume toute la responsabilité de la marée noire dans les eaux brésiliennes, selon le président de la filiale locale », rapporte le quotidien brésilien « O estados de Sao Paulo », dimanche 20 novembre 2011. Selon lui, l'entreprise aurait « sous-estimé la pression de la nappe pétrolière qui a été forée », causant une fuite de milliers de litres de pétrole à 160 kilomètres au large de Rio de Janeiro depuis le 8 novembre. Lors de sa première version, Chevron évoquait un « problème géologique », argument réfuté par l'Ibama (Institut brésilien de l'environnement et des ressources naturelles).

Lire la suiteLire la suite