Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Climat : la conférence de Lima s'achève par un accord in extremis sur les contributions nationales

Un accord, "l'appel de Lima pour une action sur le climat", a été trouvé in extremis entre les 195 pays membres de la convention climat à Lima, dimanche 14 décembre 2014 dans la nuit, au prix d’interminables tractations qui ont prolongé la conférence de plus de 36 heures. Évitant de justesse l’échec qu’aurait été l’absence d’accord, le texte adopté par les pays présente sur cinq pages une feuille de route a minima de l’année 2015. Il dresse, en des termes très vagues, les grands principes et le contenu des "contributions nationales" que doivent remettre les États en 2015. À un an de la conférence de Paris, qui doit trouver un accord universel sur le climat, Lima a vu les discussions achopper sur le principe de la différenciation entre pays et laisse irrésolues une série de questions.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Climat : les négociations de Lima se concentrent sur un texte resserré de 7 pages

Les négociations internationales sur le climat, enlisées depuis le début de la semaine à Lima, ont connu un sursaut, jeudi 11 décembre 2014 dans la soirée, avec la publication d’un texte resserré de sept pages sur les "contributions nationales" que doivent rendre les pays en 2015. Le texte, préparé par les présidents du groupe de travail principal et le ministre péruvien de l’Environnement, Manuel Pulgar-Vidal, doit être présenté en plénière informelle, vendredi 12 décembre à 13 heures (19 heures à Paris). Il contient encore à ce stade plusieurs options. Les ministres de la Norvège et de Singapour ont été désignés pour faciliter les discussions au cours de la matinée.

Lire la suiteLire la suite