Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Roger Vicot (Lomme) et Jean-Louis Mivel (Cluses) intègrent le groupe de travail "prévention de la délinquance" de l'AMF

Les élus de l’AMF "ont désigné les élus référents pour les groupes de travail ainsi que pour les thématiques plus spécifiques", indique l’institution dans un communiqué, jeudi 11 décembre 2014. Ainsi, deux élus composent le groupe intitulé "prévention de la délinquance et sécurité". Il s’agit de Jean-Louis Mivel, le maire divers droite de Cluses (Haute-Savoie), et de Roger Vicot, le maire socialiste de Lomme (Nord). Roger Vicot assure la présidence du FFSU depuis juin 2014 (lire sur AEF). Le maire UMP de Troyes (Aube), François Baroin, a été élu président de l’AMF, mercredi 26 novembre 2014 lors du 97e Congrès des maires (lire sur AEF).

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Pour l'AMF, les nouvelles conventions de coordination entre polices municipale et nationale « prennent en compte la variété des situations »

« Les nouvelles conventions type de coordination prennent en compte la grande variété des situations actuelles des polices municipales et laissent au maire une certaine marge de manœuvre dans ses relations avec l'État dans ce domaine », analyse l'AMF (association des maires de France), vendredi 6 janvier 2012, après la publication du décret (AEF Sécurité globale n°224526). Elles constituent, selon l'association, « la réponse de l'État à un certain nombre de difficultés apparues lors de faits divers parfois tragiques et confirmées par différents rapports ». Et de rappeler : « L'Inspection générale de l'administration avait ainsi relevé une grande diversité de situations, certaines communes ayant développé d'importants services de police municipale (AEF Sécurité globale n°251106). » « Dès lors, il est apparu que les anciennes conventions de coordination, obligatoires pour les services de plus de cinq policiers municipaux, étaient inadaptées aux nouveaux enjeux dans certaines communes et aux évolutions récentes en matière de vidéoprotection ou de développement de l'intercommunalité », ajoute-t-elle.

Lire la suiteLire la suite