Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

La taxation du carbone devrait permettre de réduire jusqu'à 2,5% les émissions énergétiques de CO2 de la France (CEC)

Les réductions d’émissions de gaz à effet de serre liées à la mise en œuvre d’une composante carbone dans les accises énergétiques "devraient être comprises entre 1 et 5 millions de tonnes de CO2 en 2015 et entre 3 et 9 millions de tonnes de CO2 en 2016, soit de 0,6 à 2,5 % du total des émissions énergétiques de CO2 en 2012", évalue Jeremy El Beze, agrégé d’économie-gestion et doctorant à la Chaire économie du climat dans un "policy brief" rendu public jeudi 11 décembre 2014. Le 1er janvier 2015, cette taxation du carbone entrera dans sa deuxième année de fonctionnement, avec un taux de 14,5 euros la tonne de carbone, soit une hausse de 7,5 euros par rapport à 2014. En 2016, le taux devrait passer à 22 euros la tonne.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
DÉCRYPTAGE. Le détail de la contribution climat-énergie définitivement adoptée dans la loi de finances 2014

La loi de finances 2014, définitivement adoptée par l'Assemblée nationale le 19 décembre 2013, introduit à son article 32 une mesure emblématique de la fiscalité environnementale qui doit entrer en vigueur le 1er janvier 2014 : nommée « composante carbone » dans la loi, appelée « contribution climat-énergie » par le gouvernement et désignée plus couramment sous le nom de « taxe carbone », elle consiste à relever les taux de TIC (taxes intérieures sur la consommation d'énergies fossiles) via une accise carbone. Son taux est fixé dans la loi à 7 euros pour 2014, 14,50 euros pour 2015 et 22 euros pour 2016. La mesure est réclamée depuis plusieurs années par les ONG environnementales, la CFDT et EELV. Elle est davantage controversée du côté du patronat, de la CGT, de l'UMP et du PS, mais a été assez peu critiquée tout le long du débat parlementaire.

Lire la suiteLire la suite