Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Rana Plaza : des ONG exhortent Benetton à contribuer au fonds d’indemnisation des victimes

Plus d’un an et demi après la tragédie du Rana Plaza au Bangladesh, Peuples solidaires et le collectif Éthique sur l’étiquette appellent Benetton "à assumer sa responsabilité avérée et de contribuer sans délai à hauteur de 5 millions de dollars au fonds d’indemnisation des victimes". Les ONG ont mené, mardi 9 décembre 2014, une action "happening" devant le magasin situé dans la quartier de l'Opéra à Paris. "Alors qu'elle avait accepté en septembre 2013 de rejoindre le comité de pilotage du fonds d'indemnisation des victimes, en mars 2014, Benetton s'en était soudainement retirée, regrettant que les contributions attendues des marques ne soient pas proportionnelles à leur production au Bangladesh. Le fonds d'indemnisation a réuni à ce jour les contributions de 24 marques internationales de textile. L'absence de contribution de Benetton est inadmissible."

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Rana Plaza : la Bangladesh Accord Foundation fait un bilan de sa première année d’action

La Bangladesh Accord Foundation publie, mercredi 23 juillet 2014, son rapport 2013 lié à l’accord sur les incendies et la sécurité des bâtiments au Bangladesh, créé après la catastrophe du Rana Plaza. L’effondrement de ce bâtiment abritant des ateliers de confection le 24 avril 2013 a fait plus de 1 000 morts (lire sur AEF). Le rapport précise que jusqu’en juin 2014, "plus de 800 usines ont été inspectées concernant la sécurité liée aux incendies, à l’électricité" et à la structure des bâtiments. "Dans moins de 2 % des usines contrôlées, les résultats de l’inspection des structures ont conduit l’inspecteur à demander aux autorités d’évacuer le bâtiment jusqu’à ce que les tests de résistance supplémentaires soient menés et/ou jusqu’à ce que des mesures correctives immédiates aient été prises pour permettre la reprise en toute sécurité de la production et la ré-occupation" des lieux.

Lire la suiteLire la suite