Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Clermont-II poursuit en 2015 le "plan de redressement qui a permis d’éviter la cessation de paiement" (Mathias Bernard)

"La raison principale de l’érosion de notre fonds de roulement, c’est le bâti immobilier : nous avons prélevé 4 à 5 millions d’euros par an pour assurer la maintenance essentielle", explique à AEF Mathias Bernard, président de l’UBP (université Blaise-Pascal) Clermont-II, le 9 décembre 2014. Il indique "placer beaucoup d’espoirs dans le prochain CPER". Selon les chiffres du PAP de la Mires annexé au PLF 2015, cette université ne disposait plus que de 4 jours de fonds de roulement fin 2013, avec un résultat comptable en déficit de 3,82 millions d’euros (lire sur AEF). Confrontée à une mobilisation étudiante et de personnels depuis la rentrée 2014, l’UBP a voté le 5 décembre un budget prévisionnel 2015 qui poursuit "le plan de redressement indispensable" entamé en 2014. "Même en faisant des économies assez drastiques, il y a quand même un problème de financement", déplore Mathias Bernard.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi