Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

P. Lafontaine (Sankara conseil) : "Rien aujourd’hui ne permet d’affirmer qu’une petite business school n’a pas d’avenir"

"Rien aujourd’hui ne permet d’affirmer qu’une petite business school n’a pas d’avenir. Mais elle doit creuser son propre sillon stratégique. Si elle imite les grandes, elle est morte", estime Philippe Lafontaine, resté 10 ans à la tête de l’ESC Pau, aujourd’hui consultant au sein de son cabinet, Sankara Conseil, qui accompagne des écoles de commerce. Dans une interview à AEF, il livre sa vision de l’évolution du paysage des "petites" business schools françaises, qui a été très chahuté ces dernières années. "Paradoxalement, je pense qu’il est plus facile aujourd’hui de développer une petite école qu’il y a quelques années, car le monde était alors plus rigide. Il s’est ouvert. Avec une stratégie originale, disruptive, tout est possible", dit-il, plaidant pour une spécialisation plus forte. "En restant généraliste, on dilue ses ressources."

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement