Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Mathématiques : le MENESR propose 10 mesures pour renforcer les programmes et la formation des enseignants

Inciter les Espé, "en lien avec les universités, à profiter de la nouvelle spécialisation progressive en licence pour proposer des parcours dès la L2 et la L3, afin de favoriser la polyvalence des futurs PE", "créer une option informatique au Capes de mathématiques" : telles sont les principales mesures de la "Stratégie mathématiques" présentée par le MENESR jeudi 4 décembre 2014 (1). Cette stratégie est présentée un an après la publication des résultats de Pisa 2012, consacrée aux mathématiques, qui classaient la France dans la moyenne de l’OCDE en mathématiques, avec un nombre d’élèves en difficultés en hausse (lire sur AEF). Elle repose sur trois axes : la formation des enseignants, les programmes et l’image des mathématiques.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Pisa 2012 : quatre scientifiques analysent pour AEF les résultats de la France

Comment réagir après Pisa 2012 ? AEF a interrogé plusieurs scientifiques sur leur interprétation des résultats de la France (AEF n°468924) dans cette étude (1). Martin Andler, professeur à l'UVSQ, souligne l'utilité de travailler l'image des mathématiques, de renforcer la formation des enseignants, en assurant notamment une place aux disciplines scientifiques dans toutes les sections du lycée. Pierre Léna, membre de l'Académie des sciences, regrette que seule la moitié des classes de primaire « fassent des sciences » et prône le développement de l'EIST. Christophe Soulé, délégué de la section « mathématiques » de l'Académie des Sciences demande que l'on accorde davantage d'heures à cette discipline. Bertrand Monthubert, président de l'université Toulouse III - Paul Sabatier, insiste sur l'importance de faire interagir les élèves avec les chercheurs.

Lire la suiteLire la suite