Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Philippe Domy (conférence des DG de CHU) s’exprime sur le projet Macron autorisant les CHU à créer des filiales privées

À l’occasion des assises des trois conférences représentatives des CHU qui se tiennent les 2 et 3 décembre 2014 à Marseille, Philippe Domy, président de la conférence des directeurs généraux de CHU, répond aux questions de l’AEF sur l’opportunité offerte par le projet de loi Macron de créer des filiales et prendre des participations pour développer leur offre d’expertise à l’international, valoriser la recherche et exploiter des brevets et licences. S’agissant de la recherche clinique, il assure que les CHU n’iront pas au-devant des marchés internationaux en ordre dispersé. Quant aux éventuels excédents des activités de ces filiales commerciales, ils pourraient venir en soutien de l’investissement des CHU.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Le CHU de Rennes lance Nominoë, un fonds de dotation qui permettra de financer "des projets innovants" pour les patients


Le fonds Nominoë a été lancé le 1er juillet 2014 par le CHU de Rennes. Ce fonds de dotation, régi par la loi de modernisation de l’économie du 4 août 2008, se veut "la start-up" du CHU ; il est destiné à financer des projets innovants. Un certain nombre de projets sont déjà identifiés : une biobanque pour développer la médecine personnalisée, des équipements high-tech, l’imagerie dernière génération (1), la télémédecine… Le CHU de Rennes explique : "même si le CHU est un établissement financièrement à l’équilibre avec une véritable capacité d’autofinancement, il a besoin de l’appui d’entrepreneurs et de tous les acteurs économiques pour investir dans des équipements de pointe non financés par l’assurance maladie".

Lire la suiteLire la suite