Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Décembre 2015 ou le risque d'un télescopage entre les élections régionales et la conférence de Paris sur le climat

À quelle date organiser les futures élections régionales ? La question a été ouvertement débattue lors de la table ronde de la conférence environnementale sur la mobilisation autour de la COP 21, vendredi 28 novembre 2014. L'un des projets de loi de réforme territoriale, voté solennellement en seconde lecture à l’Assemblée nationale le 25 novembre, prévoit l’organisation des élections régionales en "décembre 2015", sous la forme d’un scrutin à deux tours, espacés d’une semaine. La perspective d’un télescopage des élections et de la conférence sur le climat qui aura lieu à Paris, sur le site du Bourget, du 30 novembre au 11 décembre, effraie bon nombre d’acteurs, compte tenu notamment de la montée du Front national. "C’est un enjeu national. Il faut reculer le scrutin d’un trimestre", juge Alain Chabrolle, vice-président EELV de la région Rhône-Alpes, en charge de l’environnement.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Climat, mobilité, santé...: le point sur les avancées de la conférence environnementale

Ségolène Royal se félicite des "avancées" de la conférence environnementale 2014, vendredi 28 novembre 2014, à l’issue du discours de clôture prononcé par le Premier ministre en milieu d’après-midi (lire sur AEF). Elle estime "important" le fait que Manuel Valls ait qualifié d' "erreur" l'utilisation privilégiée du diesel en France pendant des décennies. AEF fait le point sur ce qui pourrait être retenu par le gouvernement dans le cadre de la feuille de route qui sera adoptée en janvier prochain, et ce qui a été d’ores et déjà annoncé, notamment en matière de démocratie participative.

Lire la suiteLire la suite