Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Les députés rejettent l’idée de taxer l’industrie pharmaceutique pour financer la recherche sur les cancers pédiatriques

L’Assemblée nationale a rejeté en séance publique une proposition de loi sur le "financement de la recherche oncologique pédiatrique par l’industrie pharmaceutique", jeudi 27 novembre 2014. Défendue par le député Jean-Christophe Lagarde (UDI, Seine-Saint-Denis), cette proposition de loi prévoyait d’instaurer une taxe de 0,15 % sur le chiffre d’affaires des laboratoires pharmaceutiques, dont le produit, estimé à "près de 42 M€", aurait été affecté à l’Inca (Institut national du cancer) pour "financer des actions spécifiques de recherche indépendante dans la lutte contre les cancers pédiatriques". La proposition de loi avait déjà été repoussée par la commission des affaires sociales, le 19 novembre, "pour des raisons d’ordre médical" et de "réticence" à la création d’une nouvelle taxe, ainsi que l’avait expliqué la députée socialiste de Gironde Michèle Delaunay.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
3e plan cancer : la recherche fondamentale bénéficiera d'au moins 50 % des crédits compétitifs de l'Inca et d'Aviesan

« La recherche doit d'abord être sur l'essentiel : la recherche fondamentale. Elle sera donc préservée. L'État garantira un niveau de financement d'au moins 50 % des crédits sur appels à projets de l'Inca et d'Aviesan » pour la recherche fondamentale sur le cancer, annonce le président de la République François Hollande, mardi 4 février 2014, en lançant le 3e plan cancer 2014-2019. Ce plan comporte quatre axes : l'accès aux soins, le développement de la recherche, la vie pendant et après le cancer et la prévention. Il « mobilisera 1,5 Md€ sur cinq ans, dont la moitié sera consacrée au financement de nouvelles mesures », indique le chef de l'État. Parmi les mesures concernant la recherche, il annonce un programme « exceptionnel » de « séquençage à haut débit de l'ensemble des cancers », pour lequel « 60 M€ seront dégagés sur la durée du plan ».

Lire la suiteLire la suite
3e plan cancer : Jean-Paul Vernant recommande que l'Inca soit « l'opérateur unique du financement de la recherche »

L'une des pistes permettant de « dynamiser la recherche en cancérologie » consiste à « pérenniser les crédits attribués à la recherche sur le cancer avec l'Inca (Institut national du cancer) comme opérateur unique du financement de la recherche ». C'est ce que préconise Jean-Paul Vernant, professeur d'hématologie à l'UPMC, dans les « recommandations pour le troisième plan cancer » qu'il remet vendredi 30 août 2013 à Geneviève Fioraso, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, et Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la Santé. Les deux ministres indiquent que les propositions de Jean-Paul Vernant « viendront enrichir le travail important des groupes de travail » qu'elles ont mis en place « en collaboration avec l'Inca » pour élaborer le plan cancer 3, qui sera « annoncé en début d'année 2014 ».

Lire la suiteLire la suite
Il reste « des efforts à poursuivre » après le plan cancer 2009-2013, qui a mobilisé 290 M€ pour la recherche

« Sur les 26 actions des mesures de l'axe recherche, 19 ont été réalisées ou sont finalisées en juin 2013, soit 73 % », indique le rapport final sur le bilan du plan cancer 2009-2013, publié jeudi 22 août 2013 par la DGS (direction générale de la santé) du ministère des Affaires sociales et de la Santé. Les sept autres actions, « partiellement réalisées », devront se poursuivre « au-delà de l'échéance du plan fin 2013 ». Au total, « près de 290 millions d'euros ont été mobilisés, de 2009 à 2012, pour la réalisation des mesures consacrées à la recherche », précise le rapport (1). Il relève toutefois « des efforts à poursuivre » dans les domaines de la recherche sur les inégalités face au cancer et sur les risques environnementaux, ainsi qu'en matière de valorisation. Le 30 août, l'hématologue Jean-Paul Vernant doit remettre ses préconisations pour le prochain plan cancer 2014-2018.

Lire la suiteLire la suite