Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Le projet de registre informatisé des gardes à vue "comporte des atouts", mais est "perfectible" (Frédéric Debove)

Le projet de registre informatisé des gardes à vue "appelle plusieurs remarques", indique Frédéric Debove, président du groupe de travail sur les bases de données de police, à AEF. Un projet de décret créant ce fichier était examiné lors de la dernière réunion du groupe. "De façon assez surprenante, la direction générale de la gendarmerie nationale n’est pas associée à cette initiative", pilotée par la Préfecture de police et la direction générale de la police nationale, souligne notamment le maître de conférences (1). "Pendant tout le temps de l’expérimentation, le fichier risque de complexifier les choses et de devenir une contrainte supplémentaire pour les OPJ, car il viendra s’ajouter au registre papier sans s’y substituer", pointe en outre Frédéric Debove. Il souligne néanmoins d'"incontestables atouts inhérents" à la dématérialisation des registres de garde à vue.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement