Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Enseignants-chercheurs : les propositions de la CPU sur leur recrutement, leur formation et leurs carrières

Supprimer la qualification, former tous les doctorants à la pédagogie, harmoniser les compétences requises pour la HDR, supprimer la mention de thèse… Telles sont quelques-unes des propositions de la CPU concernant le recrutement des enseignants-chercheurs, leur formation et leurs carrières et figurant dans un document qu’AEF s’est procuré. Alors que la loi ESR prévoit que le gouvernement fasse des propositions sur ce sujet dans les 2 ans suivant sa promulgation et que l’IGAENR travaille aussi sur ce thème, un groupe de travail présidé par Hélène Pauliat (Limoges) s’est réuni depuis septembre 2013 et a soumis à discussion ses propositions en septembre 2014. La CPU estime qu’il faudrait sans doute "revoir la conception du métier d’enseignant-chercheur", notamment en réfléchissant à la durée du travail, en revoyant les référentiels horaires et en remettant la formation "au cœur du métier".

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Recrutement des enseignants-chercheurs : la procédure de qualification en débat au Sénat

La procédure de qualification était au coeur des débats lors du colloque sur le recrutement des enseignants-chercheurs (1), organisé par les sénatrices écologistes Marie-Christine Blandin et Corinne Bouchoux, le 8 novembre 2013, au Sénat (AEF n°469865). Alors que les partisans de la qualification défendent une conception disciplinaire de l'enseignement supérieur et saluent une procédure luttant contre l'endo-recrutement, ses détracteurs dénoncent une mesure contraire à l'autonomie des établissements, qui dévalorise en outre le doctorat. Au rang des solutions, certains prônent la suppression du CNU, d'autres demandent la baisse du service d'enseignement quand les derniers veulent mettre des étudiants dans les comités de sélection et étoffer les dossiers de candidature avec des éléments pédagogiques.

Lire la suiteLire la suite
43,5 % des qualifiés par le CNU en 2012 n'ont pas candidaté à un poste la même année

43,5 % des personnes qualifiées par le CNU (Conseil national des universités) en 2012 n'ont pas été candidates aux concours d'enseignant-chercheur la même année, indique une étude de la promotion 2012 des qualifiés aux fonctions de MCF et de PR publiée par la DGRH en mars 2013. La DGRH parle d'un « fort taux d'évaporation de qualifiés de l'année ». À titre de comparaison, ce taux d' « évaporés » était de 34,5 % en 2007, 37,3 % en 2008, 42,6 % en 2009, 41,6 % en 2010 et 43,2 % en 2011.

Lire la suiteLire la suite