Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Candidate au NPNRU dont le périmètre sera bientôt dévoilé, Saint-Denis tire un bilan à mi-parcours positif de son PNRQAD

Première des villes à avoir signé une convention PNRQAD en 2010, Saint-Denis, se félicite des "bons résultats" enregistrés et espère figurer dans les 200 quartiers qui bénéficieront du NPNRU pour pouvoir continuer la réhabilitation de son centre ville, explique Stéphane Peu, l’élu en charge de l’habitat. Il dresse pour AEF Habitat et Urbanisme le bilan de ce premier programme qui doit prendre fin en 2016. Sur les deux secteurs prioritaires, Brise Échalas et Résistance Porte de Paris, 70 % des 30 parcelles trop dégradées pour être réhabilités par leurs propriétaires ont déjà fait l’objet d’une appropriation publique par la Soreqa. Par ailleurs, sur le volet Opah, il ressort que 14,5 millions d’euros de travaux ont été votés, ce qui dépasse l’objectif initial prévu de 14,3 millions.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
PNRQAD de Saint-Denis : un programme dérogatoire permet de faire reloger à titre provisoire des familles sans papiers

Reloger à titre « provisoire » les familles de sans papiers résidant dans les quelque 220 logements visés par des opérations coercitives dans le cadre du PNRQAD de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis). C'est le compromis trouvé par Plaine Commune, via la Soreqa (1), pour éviter le blocage des travaux sur la vingtaine d'immeubles faisant l'objet d'un rachat à l'amiable ou d'une expropriation dans le cadre du plan de rénovation lancé sur le centre-ville en octobre 2010 (AEF Habitat et Urbanisme n°258053). « Il n'est pas imaginable de mettre à la rue des familles avec enfants. On a alors deux solutions : soit on les laisse sur place et on empêche la réhabilitation des bâtiments qui risquent de s'écrouler ou de flamber, soit on trouve une solution humaine et pragmatique en les logeant transitoirement », explique à AEF Habitat et Urbanisme mardi 17 avril 2012, Stéphane Peu, adjoint au maire (PC) de Saint-Denis en charge du logement et vice-président de Plaine Commune en charge de l'aménagement.

Lire la suiteLire la suite
Requalification des quartiers anciens dégradés : la première convention signée à Saint-Denis pour quelque 52 millions d'euros

52 millions d'euros : c'est le montant global de la première convention de mise en œuvre du PNRQAD (Programme national de requalification des quartiers anciens dégradés) (1) signée jeudi 14 octobre 2010 par Benoist Apparu, secrétaire d'État au Logement et à l'Urbanisme et le maire de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), Didier Paillard aux côtés de sept autres partenaires (2) (AEF Habitat et Urbanisme n°2602). Programmée de 2011 à 2016, l'opération porte d'une part, sur « la requalification complète des quartiers, Porte de Paris et Brise Echalas, avec des réhabilitations lourdes et des constructions neuves », et d'autre part, sur « l'accompagnement sur l'ensemble du centre-ville des propriétaires privés dans la réhabilitation de leurs biens », indique la Ville. Au total, « 320 logements neufs seront construits, dont 110 en programme social, et 1 200 logements du parc privé seront réhabilités » dans un périmètre qui recouvre « l'essentiel du centre-ville historique et du quartier Gare-Confluence ».

Lire la suiteLire la suite