Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Le Cneser rejette les statuts de quatre Comue et adopte une motion demandant "une réflexion d’ensemble"

Le Cneser, réuni lundi 24 novembre 2014, a voté contre les statuts de quatre Comue : Université Paris-Seine, Université de Lyon, Université Bourgogne Franche-Comté et Université Côte d’Azur. Il n’a examiné que 4 des 5 statuts de Comue sur lesquels il devait se prononcer (lire sur AEF), la Comue Lille-Nord-de-France ayant été retirée de l’ordre du jour. Il a également adopté par 24 voix pour, 16 contre, 1 abstention et 1 NPPV une motion demandant "que des conditions sereines d’association des personnels et étudiants […] soient rétablies". Le Cneser souhaite "qu’une réflexion d’ensemble puisse être conduite" et que "l’examen des projets de Comue, incluant une étude du surcoût induit, soit reporté à une date où il pourra être fait globalement, à un stade où tous les projets seront disponibles après validations avérées par les instances des établissements concernés."

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
À l'ordre du jour du Cneser : les statuts de 5 Comue, les procédures disciplinaires, la formation en ostéopathie...

Deux points d’information sur la réforme de la formation des enseignants sont prévus lors du Cneser des 24 et 25 novembre 2014. Daniel Filâtre, président du comité de suivi des Espé, présentera les travaux du comité puis les inspecteurs Monique Ronzeau (IGAENR) et Pierre Desbiolles (Igen) reviendront sur les principales conclusions de leur rapport sur la mise en place des Espé (lire sur AEF : ici et ici). Le Cneser réuni en formation plénière se penchera notamment sur les statuts de cinq Comue ; le projet de décret modifiant la procédure disciplinaire dans les établissements publics d’enseignement supérieur et devant le Cneser ; le projet d’arrêté sur les masters Meef de l’enseignement agricole ; et sur le projet de décret sur la formation en ostéopathie.

Lire la suiteLire la suite
Le Cneser vote contre la fusion CentraleSupélec et les statuts de la Comue Normandie Université

Le Cneser du 15 septembre 2014 s’est tenu en présence de Geneviève Fioraso, secrétaire d’État à l’Enseignement supérieur et à la Recherche. Une intersyndicale (1) lui a demandé de ne pas signer les décrets des Comue, afin de "respecter le vote du Cneser". Les différents syndicats ont ensuite procédé à leur déclaration préalable, insistant pour la plupart sur la question des regroupements, ainsi que sur les difficultés budgétaires des établissements ou encore sur la situation jugée "chaotique" dans les Espé. Parmi les textes examinés, plusieurs ont été rejetés, à commencer par les statuts de la Comue Normandie Université (14 pour, 21 contre, 8 abstentions), mais aussi le projet de décret portant création de CentraleSupélec (5 pour, 21 contre) (lire sur AEF).

Lire la suiteLire la suite
Le Cneser vote contre les statuts des Comue PSL, Sorbonne Universités, Sorbonne Paris Cité et Paris Saclay

Le Cneser du 21 juillet 2014 se prononce contre les projets de quatre Comue parisiennes (PSL, Sorbonne Universités, Sorbonne Paris Cité et Paris Saclay), lesquels ont été présentés par respectivement Monique Canto-Sperber, Jean Chambaz, Jean-Yves Mérindol et Dominique Vernay. PSL a recueilli 38 votes contre, 8 pour et 1 abstention ; Saclay, 33 contre, 8 pour et 4 abstentions ; Sorbonne Universités 26 contre, 17 pour et 5 abstentions ; et Sorbonne Paris-Cité 20 contre, 17 pour et 11 abstentions. Le vote sur les statuts de la Comue Aquitaine a été reporté (lire sur AEF). En outre, un amendement aux statuts de PSL a été adopté à 34 voix pour, 3 contre, 5 abstentions et 3 NPPV, visant à ce que PSL ne puisse pas prendre le nom de "PSL research university", mais reste simplement PSL et que le terme "université de recherche" présent dans le préambule soit remplacé par celui d'"établissement".

Lire la suiteLire la suite