Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».

Hautes-Pyrénées : rectorat et élus vont revoir la carte scolaire en échange d'un maintien des postes pendant 3 ans

En échange d’une diminution du nombre d’écoles dans le département des Hautes-Pyrénées, l’Éducation nationale s’engage à maintenir le nombre de postes d’enseignants dans le premier degré pendant trois ans. Cette démarche a été formalisée, le 24 octobre 2014, par la signature d’un "protocole pour un schéma pluriannuel d’évolution de la carte scolaire dans le département" par le rectorat de Toulouse, la Dsden des Hautes-Pyrénées, la préfecture des Hautes-Pyrénées, l’association des maires des Hautes-Pyrénées, les sénateurs et députés du département et le conseil général. "L’objectif est d’éviter les à-coups et de faire du qualitatif", explique le Dasen Hervé Cosnard à AEF, le 14 novembre 2014. Cette démarche engagée par la rectrice dans l’ensemble de l’académie devrait aboutir à la signature d’un accord similaire dans le Gers. Dans le Lot, les discussions sont plus tendues.

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 90 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Enseignement / Recherche
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi

Education et Jeunesse

Aperçu de la dépêche Aperçu
Rentrée 2014 : comment les acteurs de l’académie de Toulouse gèrent la poussée démographique
Lire la suite
Comment l’académie de Toulouse fait face à la problématique des remplacements

Un territoire très étendu, des zones rurales peu attractives et un vivier insuffisant dans certaines disciplines font que la problématique du remplacement dans l’académie de Toulouse est "complexe à prendre en compte", selon les termes utilisés par Jean-Jacques Vial, le DRH du rectorat. Il réagit suite au "bilan catastrophique" dressé dans ce domaine par la FCPE. L’association des parents d’élèves estime que 100 000 heures de cours n’ont pas été remplacées dans le second degré, depuis la rentrée, dans le département de la Haute-Garonne. Pour faire face à une situation qu’il qualifie lui-même de "regrettable", le rectorat cherche à diversifier ses recrutements de remplaçants (étudiants, ingénieurs, retraités), tout en les accompagnant au mieux par la mise en place de formations et de tutorat.

Lire la suiteLire la suite
L'académie de Toulouse cherche à équilibrer ses moyens entre une agglomération en croissance et des territoires ruraux

"Comment construire un réseau d’écoles qui soit cohérent, efficace et pérenne si la question de la carte scolaire vient perturber le débat année après année ?", s’interroge auprès d’AEF René-Pierre Halter, Dasen du Gers, le 16 avril 2014. Après les suppressions de postes dans l’Éducation nationale, les annonces de François Hollande sur la priorité donnée à l’école et la création de 60 000 postes d’ici 2017 ont suscité les attentes des élus locaux, notamment dans les départements ruraux. Dans une lettre de cadrage adressée aux Dasen, Hélène Bernard, rectrice de Toulouse, leur demande d’entamer une réflexion avec les élus afin d’établir des conventions pluriannuelles. Les élus connaîtraient ainsi les moyens alloués par l’Éducation nationale sur plusieurs années. En échange, ils s’engageraient à faire évoluer le réseau des écoles. Le Gers et l’Ariège expérimentent ce dialogue.

Lire la suiteLire la suite
Cantal : une convention entre élus et rectorat pour maintenir les postes de professeurs des écoles pendant 3 ans

Dans le département du Cantal, où les effectifs d'élèves sont en baisse, l’État "contractualise un effort en emplois dans le premier degré, dans la mesure où une politique pédagogique et structurelle est mise en œuvre" par les communes. C’est ce que prévoit la convention signée le 24 janvier 2014 par Pierre Jarlier, président de l’association des maires du Cantal, et Marie-Danièle Campion, rectrice de l’académie de Clermont-Ferrand, en présence du ministre de l’Éducation nationale Vincent Peillon. Cette convention entre en vigueur à la rentrée de septembre 2014, pour une durée de trois ans. Elle décrit des objectifs pour la création de réseaux pédagogiques, le travail sur la qualité des projets scolaires et périscolaires, le service public du numérique éducatif, la formation initiale et continue des maîtres. Des réunions de travail sont prévues sur l’organisation de la carte scolaire.

Lire la suiteLire la suite