Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

"L’effet de levier du crédit impôt recherche s’établit à 1,5 en 2012" (observatoire 2014 d’Acies Consulting Group)

"En 2012, 2 981 entreprises ont externalisé des travaux de R&D à des institutions publiques de recherche, soit presque deux fois plus qu’en 2008." C’est l’une des conclusions du troisième cahier de "l’observatoire du crédit impôt recherche" publié par Acies Consulting Group, mardi 4 novembre 2014. Selon le cabinet de conseil en innovation, "le crédit impôt recherche contribue à renforcer les relations entre les entreprises et la recherche publique". Au total, "15 % des déclarants au CIR sous-traitent des travaux de recherche à des institutions de recherche publique". Par ailleurs, "l’effectif des chercheurs en entreprise a progressé de 22 % entre 2008 et 2012, soit 28 000 emplois", poursuit Acies. En 2012, "pour un euro supplémentaire investi par l’État dans le CIR, les entreprises ont investi 1,50 euro supplémentaire dans leurs dépenses de R&D", indique également l’observatoire.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Crédit impôt recherche : "449 M€ de travaux externalisés à la recherche publique" (chiffres MENESR pour 2012)

"Le nombre de déclarants au CIR a plus que doublé depuis 2007 et a dépassé 20 400 entreprises en 2012", indique le MENESR dans sa publication "le crédit impôt recherche en 2012", publiée jeudi 25 septembre 2014. "Les entreprises ont déclaré 19,2 Md€ de dépenses éligibles pour l’année 2012, générant un crédit impôt recherche de 5,3 Md€", chiffre par ailleurs le ministère. L’étude montre également que "le taux de CIR constaté est d’autant plus faible que l’effectif du bénéficiaire est élevé : le CIR représente 32 % des dépenses éligibles pour les PME et 24 % pour les grandes entreprises de plus de 5 000 salariés". Enfin, "les travaux externalisés par des entreprises à des institutions publiques de recherche comptabilisés dans l’assiette du CIR ont représenté 449 M€, soit une hausse de 159 % par rapport à 2007".

Lire la suiteLire la suite
L'effet de levier du crédit impôt recherche s'établit pour la première fois à 1,15 en 2011 (Acies)

« Pour la première fois en 2011, un euro de CIR (crédit impôt recherche) supplémentaire investi par l'État depuis la réforme de 2008, s'accompagne de 1,15 euro de dépenses de R&D supplémentaires des entreprises. » C'est ce qui ressort du deuxième cahier de l' « observatoire du crédit impôt recherche » publié par Acies consulting group et présenté par Franck Debauge, directeur associé du cabinet de conseil, mercredi 16 octobre 2013. « L'effet de levier s'établit dès lors à 1,15, soit un niveau supérieur à l'indicateur de performance de la Lolf sur le CIR, qui s'établissait à 1,06 pour l'année 2011 », chiffre-t-il. « Cet observatoire s'inscrit dans une volonté de clarifier les chiffres du crédit impôt recherche. Il peut permettre de couper court aux débats et aux controverses qui minent son efficacité », pointe Franck Debauge.

Lire la suiteLire la suite
CIR : Il faut « fonder l'évaluation du CIR sur des indicateurs indiscutables, afin d'éviter la prolifération de faux chiffres » (Acies CG)

« Fonder l'évaluation du crédit impôt recherche sur des indicateurs indiscutables et partagés, afin d'éviter une prolifération de faux chiffres autour du CIR. » C'est l'une des propositions de Franck Debauge, directeur associé d'Acies consulting group, présentée dans son étude intitulée « pour une amélioration qualitative du CIR », diffusée mercredi 7 novembre 2012. « Alors que de nombreux chiffres erronés circulent encore sur le CIR, une évaluation régulière et incontestable des effets du dispositif limiterait l'incertitude pour les différents acteurs de l'innovation », estime Franck Debauge. « Cette évaluation nécessiterait notamment : de clarifier les objectifs assignés au CIR ; de définir des indicateurs d'évaluation indiscutables et partagés par tous ; d'harmoniser les différentes bases de données statistiques existantes sur le CIR (Insee, ministère de l'Économie et des Finances, ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche) », détaille-t-il.

Lire la suiteLire la suite