Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Achats publics innovants : l’objectif de 2 % "peine à se faire sentir" pour les PME (observatoire du Comité Richelieu)

"Le crédit impôt recherche fait l’objet d’un véritable plébiscite. 74 % des entreprises sondées le jugent indispensable pour leur activité et même si des doutes demeurent concernant sa stabilité et sa pérennité, 66 % estiment que le dispositif est pérenne." C’est ce qu’indiquent le Comité Richelieu et la société de conseil GAC Group dans le deuxième "observatoire des engagements et actions du gouvernement au service de l’innovation et de la croissance" publié lundi 3 novembre 2014 (1). Par ailleurs, le rapport constate "que l’objectif de 2 % d’achats publics innovants en 2017, affecté aux PME et aux ETI peine à se faire sentir". 1 % des entreprises indiquent qu’elles "ressentent les effets de la mesure". L’observatoire revient également sur le crédit impôt innovation, le statut de JEI (jeune entreprise innovante) et les aides allouées par Bpifrance.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Club R&I d'AEF : « Les PME innovantes ont du mal à se faire référencer par les services achats des groupes » (Ph. Berna, Comité Richelieu)

« Les PME ont du mal à se faire reconnaître et référencer d'une part par les pôles R&D des grands groupes, mais plus encore par leurs services des achats. J'attendais du rapport Beylat-Tambourin un rééquilibrage entre ce qui se passe en amont avec la R&D et ce qui se passe en aval avec la contractualisation (AEF n°192222). Or, les politiques vont plus vers le soutien à la recherche. » C'est ce que déclare Philippe Berna, président du Comité Richelieu, lors d'une réunion du club « recherche et innovation » d'AEF, mardi 16 avril 2013 à Paris, avec comme invitée Fleur Pellerin, ministre déléguée chargée des PME, de l'Innovation et de l'Économie numérique (AEF n°191380). Une quinzaine de responsables R&D de grands groupes industriels et de responsables de PME innovantes participent à la rencontre (1).

Lire la suiteLire la suite