Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».

Gaz et huiles de schiste : 47 députés UMP, dont François Fillon et Bernard Accoyer, favorables à une recherche publique

Les députés UMP François Fillon (Paris), Éric Woerth (Oise), Dominique Bussereau (Charente-Maritime) et Luc Chatel (Haute-Marne) font partie des 46 cosignataires d'une proposition de résolution de Bernard Accoyer (Haute-Savoie) "visant à encourager la recherche scientifique publique dans le domaine des gaz et huiles de schiste", enregistrée le 20 octobre 2014.

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 90 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Développement durable
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi

Energies et Environnement

Aperçu de la dépêche Aperçu
Jean-Pierre Clamadieu, élu président du Cefic, veut que le gaz de schiste soit regardé avec "des yeux pragmatiques"
Lire la suite
Ségolène Royal se dit défavorable à l'exploitation des gaz de schiste et à la hausse de taxation du diesel (Europe 1)

Invitée du "Grand rendez-vous" sur Europe 1, dimanche 28 septembre 2014, la ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie Ségolène Royal a affirmé qu’elle n’était "pas favorable" à une augmentation de la TICPE de 2 centimes sur le gazole pour compenser l’écotaxe (lire sur AEF). Interrogée sur les gaz de schiste, elle juge qu’il s’agit d’une "bulle spéculative" et affirme : "Tant que je serai ministre de l’Écologie, il n’y aura pas de gaz de schiste et pas d’investigations sur les gaz de schiste car tous nos moyens publics et privés doivent être sur les économies d’énergie et les énergies renouvelables." Concernant la présidence d’EDF, la ministre "souhaite qu’il n’y ait pas d’interférence et pas de polémique autour d’une nomination et de la redéfinition d’une gouvernance d’EDF".

Lire la suiteLire la suite
Gaz de schiste : l’Institut Montaigne propose de développer des "sites pilotes sur la fracturation hydraulique"

L’Institut Montaigne publie le vendredi 11 juillet 2014 son rapport "Gaz de schiste : comment avancer", avec pour ambition de "réouvrir le débat" sur cette énergie, en évaluant "la place du gaz naturel dans le mix énergétique français et européen" et en inscrivant "cette discussion dans le débat en cours sur la transition énergétique". L’étude juge ainsi que "le refus de développer l’exploitation des hydrocarbures dits 'non conventionnels', et notamment le gaz de schiste, a créé un différentiel de compétitivité très important entre l’Europe et les États-Unis et interroge la sécurité d’approvisionnement de la France". Le rapport estime en outre que "l’impact environnemental du gaz de schiste est tout à fait maîtrisable en raison des progrès technologiques et dans un cadre réglementaire ambitieux pour l’environnement".

Lire la suiteLire la suite
Le développement du gaz de schiste en France ne suffira pas à résoudre le problème de compétitivité de la filière chimie

"Le développement du gaz de schiste en France et en Europe ne suffira pas à résoudre les problèmes de compétitivité de l’industrie chimique ni à rééquilibrer les écarts avec les États-Unis", constate Benoît Lemaignan, membre du cabinet de conseil Carbone 4, lors de la restitution des travaux sur les enjeux économiques des hydrocarbures non conventionnels pour la filière chimique en France, commandée par l’UIC, jeudi 10 juillet 2014. La fédération professionnelle met elle en garde contre "les dangers de l’inaction européenne face aux conséquences de la renaissance de l’industrie américaine" et demande "une stratégie gaz" en France. Elle plaide ainsi pour l’exploration du potentiel en hydrocarbures non conventionnels de la France ainsi que la reconnaissance des enjeux de compétitivité des industriels gazo-intensifs. Selon elle, 10 000 emplois directs et 32 sites sont menacés.

Lire la suiteLire la suite