Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

"Il faut que les partenaires académiques participent plus activement à l’IRT Bioaster" (Philippe Archinard, président)

"La gestion de la propriété intellectuelle constitue plutôt un prétexte quand on ne veut pas s’engager. Au-delà des industriels, il faut maintenant que les partenaires académiques dépassent leurs réticences et participent plus activement au développement de notre IRT", affirme Philippe Archinard, président de Bioaster, dans un entretien à AEF le 10 octobre 2014. "Les traditions partenariales sont différentes dans le secteur biologie santé. Il faut se garder de faire trop de comparaisons entre les IRT, sur leur nombre de projets, etc.", explique aussi Philippe Archinard. Selon lui, "l’IRT peut désormais travailler sur ses projets" et avancer sur la formation, la place des PME ou encore l’entrée de nouveaux partenaires. Bioaster a pour membres fondateurs le pôle de compétitivité Lyonbiopôle, l’Institut Pasteur, l’Inserm, le CNRS, le CEA, l’Institut Mérieux, Sanofi-Pasteur et Danone.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
IRT BioAster : les statuts prévoient une « dotation initiale » de 7,3 millions d'euros apportée par ses fondateurs

« L'institut de recherche technologique LyonBioTech est constitué sous forme de fondation de coopération scientifique dénommée 'BioAster' », indiquent ses statuts, approuvés par un décret du 17 avril 2012 paru au « Journal officiel » daté du 19 avril 2012, et qu'AEF a consultés. L'IRT (institut de recherche technologique) lyonnais dédié à l'infectiologie et à la microbiologie a été retenu en mai 2011 au titre du programme d'investissements d'avenir et doit recevoir un financement composé d'une dotation en capital de 300 millions d'euros non consomptibles et d'une subvention consomptible de 89 millions d'euros (AEF n°241388 et n°231464). Ses huit fondateurs sont le pôle de compétitivité Lyonbiopôle, l'Institut Pasteur, l'Inserm, le CNRS, le CEA, l'Institut Mérieux, Sanofi-Pasteur et Danone. Ils contribuent au financement de la FCS (fondation de coopération scientifique) BioAster par une « dotation initiale » de « 7,3 millions d'euros dont une partie non consomptible d'un million d'euros », prévoient les statuts de la fondation.

Lire la suiteLire la suite