Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».

Contrainte pénale : "Les juges ne vont pas changer leurs habitudes" (Jean-Yves Maréchal, professeur de droit)

"La contrainte pénale est une peine de substitution à l’emprisonnement, or ce type de peine n’est pas souvent utilisé. Il y a fort à parier que les juges ne vont pas changer leurs habitudes", affirme Jean-Yves Maréchal, maître de conférences en droit privé et sciences criminelles et co-directeur de l’Institut de criminologie de Lille, vendredi 26 septembre 2014. Au cours d’une conférence organisée à Paris par les éditions LexiNexis et intitulée "Réforme pénale : quels changements dès le 1er octobre 2014 ?" (lire sur AEF), il estime que la nouvelle peine de contrainte pénale "n’est pas révolutionnaire". L'universitaire décrit en outre les "nouveaux pouvoirs accordés à la police et à la gendarmerie pour permettre un contrôle accru des personnes condamnées à respecter un certain nombre d’obligations".

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 92 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Sécurité globale
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
La fondation Jean-Jaurès publie une note du député Dominique Raimbourg sur la réforme pénale, "une rupture bienvenue"

"Depuis une quarantaine d’années, il a été demandé à la justice de juger de plus en plus de cas sans que l’appareil police-justice-pénitentiaire soit redimensionné en conséquence. Un vaste effort budgétaire est donc nécessaire pour doter cet appareil des moyens dignes d’une démocratie moderne." C’est ce qu’indique le député socialiste de Loire-Atlantique, Dominique Raimbourg, dans une note intitulée "La réforme pénale : une rupture bienvenue", publiée par la fondation Jean-Jaurès mercredi 17 septembre 2014. Il affirme que la loi relative à l’individualisation des peines et renforçant l’efficacité des sanctions pénales représente "une série de ruptures bienvenues dans le débat démocratique" et constitue "un outil de lutte contre la récidive qui démontrera son efficacité eu égard à la multiplicité des possibilités offertes à la justice".

Lire la suiteLire la suite
Le SCSI organise un rassemblement pour protester contre l'entrée en vigueur de la réforme pénale, vendredi 26 septembre

Le SCSI appelle à "un rassemblement des policiers devant le palais de justice à Paris", vendredi 26 septembre 2014 à 12 heures 30, pour protester contre l’entrée en vigueur de la réforme pénale au 1er octobre 2014 (lire sur AEF). Le syndicat craint que le texte n’entraîne "l''effondrement de la mission de police judiciaire". "Cette nouvelle loi, notamment avec ses deux changements majeurs, la contrainte pénale et la transaction pénale, va imposer de facto toujours plus de charges aux policiers sans prévoir aucune des simplifications de forme nécessaires en contrepartie", écrit ainsi le SCSI dans un communiqué, mardi 16 septembre 2014. Il demande "le report de l’application de la loi tant que de nouveaux personnels de la justice n’auront pas été recrutés et formés et que des mesures de simplification procédurale n’auront pas été mises en œuvre".

Lire la suiteLire la suite
Pour le SCPN, la réforme pénale dénote un "rejet dogmatique du recours à l’emprisonnement"

Le Syndicat des commissaires de la police nationale détaille, dans une note publiée lundi 18 août 2014, les raisons de son "scepticisme" vis-à-vis de la réforme pénale (lire sur AEF), publiée au Journal officiel du dimanche 17 août 2014. La contrainte pénale se "traduira immanquablement par un nouvel alourdissement des charges pesant sur les policiers et gendarmes" dans le cadre de "nouvelles missions de suivi de mesures post sentencielles", indiquent notamment Emmanuel Roux, secrétaire général, et Céline Berthon, son adjointe. L’extension du champ de la contrainte pénale prévu au 1er janvier 2017 "fait manifestement écho à un principe de rejet dogmatique du recours à l’emprisonnement", critiquent également les policiers, qui s’opposent "fermement" à cet élargissement. Ils s’interrogent également sur "la définition exacte du rôle des forces de l’ordre" et sur la transaction pénale.

Lire la suiteLire la suite
Réforme pénale : le texte adopté définitivement par le Parlement point par point

Les sénateurs adoptent définitivement, jeudi 17 juillet 2014, le projet de loi "relatif à l’individualisation des peines et renforçant l’efficacité des sanctions pénales" issu de la commission mixte paritaire. Les députés avaient rejeté, mercredi 16 juillet, plusieurs amendements du gouvernement revenant sur les prérogatives accordées aux forces de l’ordre au cours de la discussion parlementaire, notamment en matière de géolocalisation et de transaction pénale, la garde des Sceaux pointant les "risques constitutionnels" que comportent ces dispositions. Le texte, qui ne concerne que les auteurs de délits, crée notamment une nouvelle peine en milieu ouvert, la contrainte pénale. Il réaffirme également le principe d’individualisation des peines et supprime les peines planchers.

Lire la suiteLire la suite