Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

L’IGAENR veut permettre aux universités d’élaborer leur dispositif de rémunération des activités de formation continue

La FTLV (formation tout au long de la vie) occupe "une place résiduelle dans la stratégie de trop nombreux établissements", déplore l’IGAENR dans un rapport intitulé "L’implication des universités dans la formation tout au long de la vie", daté de juillet 2014 et transmis aux universités le 18 septembre. La mission, pilotée par Christine Szymankiewicz (1), fait des propositions en matières de gouvernance, de fonctionnement des services, de ressources… Il faudrait par exemple permettre aux universités "d’élaborer leur propre dispositif de rémunération des activités de la FC" et clarifier les règles de reversement des fonds perçus par les établissements d’enseignement supérieur au titre de la formation professionnelle. Les universités devraient aussi profiter des "mouvements" - Comue, fusions - pour "construire des services de FC plus réactifs".

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Le gouvernement annonce l'évaluation de « l'implication des universités dans la formation tout au long de la vie »

« L'implication des universités dans la formation tout au long de la vie » est l'une des « 12 politiques publiques qui feront l'objet d'un nouveau cycle d'évaluations en janvier 2014 », indique le relevé de décisions du Cimap (Comité interministériel pour la modernisation de l'action publique) du 18 décembre 2013. Il s'agira d' « identifier les freins à la participation des universités et des établissements publics d'enseignement supérieur à l'effort de formation professionnelle tout au long de la vie ». L'objectif est de « doubler d'ici 5 ans le nombre de stagiaires concernés et les recettes tirées de cette activité ». Ces 12 nouvelles évaluations « dégageront de 3 Md€ à 4 Md€ d'économies à l'horizon 2017 » et « s'ajoutent aux 49 déjà lancées qui contribuent à hauteur de 3 Md€ à la réduction du déficit en 2014 ».

Lire la suiteLire la suite
Les 29 propositions de la CPU pour la formation professionnelle et l'apprentissage

« Les établissements membres de la CPU souhaitent que leur mission de formation tout au long de la vie soit concertée avec les acteurs territoriaux (…) et cela dans un objectif d'insertion ou de réorientation sur le marché de l'emploi du plus grand nombre » : tel est le sens des « 29 propositions » que la CPU a rendu publiques le 29 novembre 2013 à l'issue de son colloque dédié à la formation professionnelle et à l'apprentissage (AEF n°469043 et n°469163). Mais il faut « des mécanismes techniques, financiers, de démarche qualité ou d'évaluation ». Ces propositions interviennent alors que le projet de loi relatif à la formation professionnelle et à la démocratie sociale doit être débattu au Parlement début 2014.

Lire la suiteLire la suite
Réforme de la formation professionnelle : comment M. Sapin et G. Fioraso voient la place des universités (colloque CPU)

« Je suis prêt à réfléchir à l'évolution de la gouvernance [de la formation professionnelle] pour mieux faire entendre votre voix » : c'est la proposition faite aux universités par Michel Sapin, ministre du Travail, de l'Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social, le 29 novembre 2013 lors du colloque de la CPU intitulé « Les universités au cœur de la formation professionnelle et de l'apprentissage » (AEF n°469163). Le ministre plaide aussi pour un « développement équilibré de l'apprentissage, portant sur l'ensemble des niveaux de qualification ». Michel Sapin et Geneviève Fioraso, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, appellent toutefois l'enseignement supérieur à s'adapter sur plusieurs points. De son côté, la CPU présente 29 propositions. Le projet de loi relatif à la formation professionnelle et à la démocratie sociale doit être débattu au Parlement début 2014.

Lire la suiteLire la suite