Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

La CPU s’oppose à la création de "nouveaux doctorats à côté du doctorat d’université"

"Au moment où le gouvernement réaffirme son ambition de promouvoir le doctorat auprès de la haute administration et des entreprises, condition indispensable pour participer pleinement et efficacement aux ruptures attendues pour une nouvelle croissance, la CPU (Conférence des présidents d’université) est opposée à la création de nouveaux doctorats à côté du doctorat d’université actuel, qui est le modèle international unique." Cet avis, adopté par la CPU jeudi 18 septembre 2014, fait référence à des "demandes très fortes" émanant de certains corps de hauts fonctionnaires et de certaines professions – tels les juristes – en faveur d’un doctorat différent du doctorat d’université, dont la durée et les exigences académiques seraient à leurs yeux "trop contraignantes", explique la CPU à AEF.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
G. Fioraso veut inciter administrations et entreprises à embaucher davantage de docteurs ("Ma thèse en 180 secondes")

Le ministère "va inciter les administrations, les grands corps et les entreprises (PME-PMI comme grands groupes) à embaucher davantage de docteurs, car ils savent formaliser et sont créatifs", affirme Geneviève Fioraso lors de la finale nationale du concours "Ma thèse en 180 secondes", le 10 juin 2014 à Lyon (lire sur AEF). "Il est important de défendre les docteurs car les entreprises ne les embauchent pas assez", affirme la secrétaire d’État à l’ESR dans son discours, limité à trois minutes comme les présentations des thésards. Geneviève Fioraso salue "des recherches présentées avec passion et pédagogie" par les 15 finalistes de cette première édition française du concours. Ce concept australien est décliné en français depuis 2012 par l’Acfas (Association francophone pour le savoir), qui souhaite l’étendre dans le monde francophone après le Québec, la France, la Belgique et le Maroc.

Lire la suiteLire la suite
Geneviève Fioraso charge Patrick Fridenson d'une mission sur l'insertion professionnelle des docteurs

La ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, Geneviève Fioraso, confie une mission sur l'insertion professionnelle des docteurs à Patrick Fridenson, directeur d'études à l'EHESS, annonce le ministère lundi 27 janvier 2014. Michel Dellacasagrande, ancien directeur des affaires financières aux ministères de l'Enseignement supérieur et de la Recherche et de l'Éducation nationale, lui apportera son concours. En prolongement de la loi de juillet 2013 sur l'enseignement supérieur et la recherche, qui prévoit plusieurs mesures pour renforcer l'insertion professionnelle des docteurs dans la fonction publique et les entreprises (AEF n°185865), Patrick Fridenson devra « préparer les modalités d'application permettant de garantir un effet maximal à ces dispositions et de contribuer à leur réalisation dans les meilleurs délais », explique sa lettre de mission.

Lire la suiteLire la suite
La CPU veut que le doctorat et l'HDR soient les seuls grades français au niveau le plus élevé de certification en Europe

La CPU (Conférence des présidents d'université) est partisane de « demander que le doctorat et l'HDR (habilitation à diriger des recherches) soient les seuls diplômes et grades universitaires français positionnés au niveau 8 à l'échelle européenne » des qualifications. Elle l'exprime dans l'une des 29 propositions qu'elle émet au terme de son colloque sur « les universités au coeur de la formation professionnelle et de l'apprentissage », qui s'est tenu les 28 et 29 novembre 2013 à Paris (AEF n°469007). Elle plaide aussi pour « affirmer la reconnaissance du doctorat dans le monde socio-économique et dans la fonction publique ». Toujours au chapitre des liens entre la recherche et la formation professionnelle, la CPU souligne enfin le besoin d'un « appui à la promotion des activités de recherche sur la formation des adultes ».

Lire la suiteLire la suite
« La CPU milite pour la reconnaissance du doctorat dans les entreprises » (Jean-Loup Salzmann)

« L'une des conditions de sortie de crise passe par une élévation de l'effort de R&D des entreprises françaises, dont la part reste chroniquement déficitaire au sein de l'effort national de recherche », déclare Jean-Loup Salzmann, président de la CPU (Conférence des présidents d'université), lors d'un point presse jeudi 26 septembre 2013 au lendemain de la présentation du projet de budget 2014 (AEF n°181835). « Outre le fait que certaines de nos entreprises ne considèrent pas suffisamment la recherche comme étant un axe stratégique vital, l'une des raisons à ce déficit de leur effort de recherche tient probablement au fait qu'elles recrutent plutôt des ingénieurs dans leurs centres de recherche, et non les professionnels de la recherche que sont les docteurs », analyse-t-il. « Aussi la CPU milite-t-elle pour une meilleure reconnaissance du doctorat dans l'entreprise », ajoute son président.

Lire la suiteLire la suite
La reconnaissance du doctorat dans la fonction publique doit respecter son « principe d'unicité » (Andès et CJC)

L'article 47 du projet de loi sur l'enseignement supérieur et la recherche ne respecte plus « l'unicité du doctorat » après son passage au Sénat, dénoncent l'Andès et la CJC lundi 24 juin 2013. Cet article, qui prévoit plusieurs dispositions pour une reconnaissance du doctorat dans la haute fonction publique, a fait l'objet de modifications lors de son examen par les sénateurs, le 21 juin (AEF n°187008). L'une d'entre elles, adoptée à l'initiative du gouvernement, précise que « seuls les docteurs ayant bénéficié d'un contrat doctoral peuvent accéder au concours interne » de l'ENA, rappellent en substance les deux organisations de jeunes chercheurs. Elles jugent que cette distinction est « en complète contradiction avec le principe d'unicité du doctorat » et demandent de revenir à la « version antérieure » du texte.

Lire la suiteLire la suite