Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Une "association partielle" devrait permettre à la Suisse de participer pleinement à certains volets d’Horizon 2020

La Commission européenne et la Suisse doivent soumettre à leurs instances politiques un projet d'accord conclu vendredi 12 septembre 2014 et qui, s’il est adopté, permettra à la Confédération helvétique de bénéficier d’une "association partielle" au programme-cadre Horizon 2020. La "solution" trouvée consiste en "l’association de la Suisse à certaines parties" d’Horizon 2020, indique la Commission européenne, à savoir : "le premier pilier sur l’excellence scientifique (1), les actions 'élargissement de la participation et diffusion de l’excellence', ainsi que les programmes Euratom et Iter". L’association de la Suisse a été suspendue après que son gouvernement a décidé de ne pas signer le protocole européen sur la libre circulation des ressortissants croates, suite au référendum qui s’est prononcé, le 9 février 2014, "contre l’immigration de masse" (lire sur AEF).

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Référendum helvétique sur l'immigration : le monde académique plaide « pour une Suisse de la recherche ouverte »

En Suisse, cinq institutions académiques (1) attirent l'attention sur « l'importance cruciale des facteurs de succès que sont l'ouverture et l'internationalité pour la Suisse de la formation, de la recherche et de l'innovation », dans un « manifeste pour une Suisse de la formation et de la recherche ouverte » rendu public le 21 janvier 2014. Ce texte est également signé par des rectrices et recteurs d'universités et d'écoles, les présidents des académies des sciences et la direction du Fonds national suisse. Ce manifeste intervient « dans le contexte » de la votation du 9 février 2014 sur l'initiative « Contre l'immigration de masse », précisent ses signataires. Le Fonds national suisse souligne que « tous les signataires sont du même avis » : « L'acceptation de [cette] initiative populaire mettrait en danger les performances de la science suisse. »

Lire la suiteLire la suite
La Suisse domine toujours « l'indice mondial de l'innovation » en 2013. La France est 20e et gagne 4 places

La Suisse se classe première de l'indice mondial 2013 de l'innovation pour la troisième fois consécutive, selon ce classement publié par l'université de Cornell (États-Unis), l'Insead et l'OMPI, lundi 1er juillet 2013. Suivent la Suède, le Royaume-Uni, les Pays-Bas et les États-Unis, la Finlande, Hong-Kong, Singapour, le Danemark et l'Irlande. La France est 20e, soit un gain de quatre places par rapport à l'année dernière (AEF n°211247). L'indice mondial 2013 de l'innovation classe « 142 pays grâce à 84 indicateurs portant notamment sur la qualité des principales universités, les possibilités de microfinancement ou encore les affaires du capital-risque pour une évaluation des capacités d'innovation et des résultats quantifiables ».

Lire la suiteLire la suite
Horizon 2020 : la Suisse devrait contribuer à hauteur de 3,6 milliards d'euros sur la période 2014-2020

« Dans la perspective d'une poursuite de l'association de la Suisse dans la 8e génération du programme [-cadre de recherche de l'Union européenne] (2014 à 2020), le Conseil fédéral propose au Parlement d'ouvrir un crédit de 4,4 milliards de francs suisses (3,6 milliards d'euros) sur sept ans », annonce la Confédération suisse dans un communiqué mercredi 27 février 2013. La Suisse participe depuis 1987 sur le mode projet par projet et depuis 2004 en tant que pays associé aux PCRD de l'UE, précise le texte : « Pour continuer à figurer parmi les pays les plus innovants, la Suisse doit tabler sur la coopération internationale. La participation bien établie aux programmes européens est un élément central de stratégie internationale du Conseil fédéral dans le domaine FRI (la formation, la recherche et l'innovation). »

Lire la suiteLire la suite