Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Home| Social / RH| Politiques de l’emploi| Dépêche n°486499

Michel Sapin annonce que la France maintient son objectif de 21 milliards d’économies dans la dépense publique en 2015

Le ministre des Finances a annoncé le 10 septembre que la France maintenait son objectif de 21 milliards d’économies dans la dépense publique. Et ce, une semaine après avoir indiqué qu’elle n’y parviendrait pas en raison de la faiblesse de l’inflation. Rappelant que "la situation exceptionnelle marquée par une croissance très faible et une inflation très faible" est "inédite", Michel Sapin a déclaré : "La maîtrise des dépenses est une nécessité et nous irons jusqu’au bout de l’objectif de 50 milliards d’économies prévues jusqu’en 2017, à commencer par les 21 milliards d’économies prévues pour la seule année 2015". Avant d’ajouter que "les deux milliards d’euros d’économies qui ne seront pas réalisés à cause de la faiblesse de l’inflation seront compensés". Des mesures d’économies "complémentaires" seront détaillées dans le projet de budget qui doit être présenté le 1er octobre prochain.

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 85 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Social / RH
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Ce que le budget rectificatif de la sécurité sociale pour 2014 va changer

La LFRSS 2014, adoptée définitivement le 23 juillet 2014 (lire sur AEF), comporte au final 21 articles qui apportent plusieurs changements importants, notamment pour les employeurs et salariés. Plusieurs articles portent sur la réduction des cotisations sociales, pour un montant global de 6,5 milliards d’euros, à la fois pour les salariés ne gagnant pas plus de 1,3 Smic (art.1), et pour les entreprises, avec une baisse des cotisations pour les rémunérations inférieures à 1,6 Smic (art.2) et la suppression progressive de la C3S (art.3). Les députés ont aussi entériné la revalorisation de la déduction forfaitaire pour certains SAP. Du coté des économies, les retraites de base au-delà de 1 200 euros ne seront pas revalorisées en 2014 (art.9). Pour les complémentaire santé enfin, un amendement repousse au 1er juillet 2015 l’application des nouvelles règles pour les contrats responsables (1).

Lire la suiteLire la suite

Politiques de l’emploi

Aperçu de la dépêche Aperçu
Le gouvernement veut faire baisser de près de 15 % en trois ans le budget du ministère de l’Emploi
Lire la suite

Politiques de l’emploi

Aperçu de la dépêche Aperçu
Bruxelles valide partiellement la stratégie budgétaire française mais appelle à intensifier les réformes
Lire la suite
Les députés valident le programme de stabilité budgétaire prévoyant 50 milliards d'euros d'économies sur 2015-2017

Le programme de stabilité budgétaire 2015-2017, soumis par le gouvernement à un vote consultatif du Parlement, a été adopté par l’Assemblée nationale mardi 29 avril 2014. Le programme prévoit 50 Md€ d’économies en trois ans et la mise en œuvre du pacte de responsabilité et de solidarité dont le gouvernement attend qu’il soutienne la croissance et l’emploi. Les députés socialistes et radicaux ont très majoritairement soutenu ce plan largement rejeté par les élus UMP, GDR et écologistes. La majorité des députés centristes de l’UDI se sont abstenus. Ce programme définit la trajectoire des finances publiques françaises jusqu’à la fin du quinquennat de François Hollande et doit être transmis dans les prochains jours à Bruxelles. Le Haut Conseil des finances publiques a émis des réserves sur les exercices 2016 et 2017 qui pourraient se traduire par une baisse du chômage moindre qu’anticipé.

Lire la suiteLire la suite