Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Réforme territoriale : "Les économies les plus importantes découleront des fusions de structures" (A. Vallini, au CESE)

Clarté, compétitivité et proximité sont les trois exigences de la réforme territoriale, énonce André Vallini, à l’occasion de son intervention lors de la plénière de rentrée du CESE, mardi 9 septembre 2014. Rappelant que la France "cumule 40 % des collectivités locales des 28 pays de l’Union européenne", le secrétaire d’État à la Réforme territoriale rappelle la nécessité de simplifier les multiples structures et échelons de l’organisation territoriale. La nouvelle carte des régions, dont le projet de loi a été adopté en première lecture à l’Assemblée avant l’été, doit également permettre à ces collectivités d’atteindre une nouvelle dimension économique. Par ailleurs, précise-t-il, "le gouvernement se donne 5 ans pour imaginer l’avenir du conseil général". En matière d’économies, il estime que "les plus importantes découleront des fusions de structures".

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Réforme territoriale : une proposition de loi sénatoriale vise à réaffirmer la place des départements

Une proposition de loi déposée au Sénat le 7 août 2014 par Nathalie Goulet, sénatrice UDI de l’Orne, vise "à réaffirmer la pertinence des départements et à conforter les dynamiques territoriales". Ce texte de "clarification et d’affirmation des départements" propose notamment que les départements puissent instituer des conférences locales des maires ou des présidents d’intercommunalités et leur confier par convention la création ou la gestion de certains équipements et services relevant de leurs compétences. La réforme territoriale, qui fait l’objet de deux projets de loi discutés à l’automne, prévoit la disparition des conseils départementaux en 2020 mais le Premier ministre a laissé entendre fin août qu’ils pourraient conserver un rôle dans certaines zones rurales. Par ailleurs, deux autres propositions de loi portant sur les intercommunalités ont été déposées fin juillet au Sénat.

Lire la suiteLire la suite